•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SPA Mauricie veut implanter des services mortuaires pour animaux

Une personne âgée avec le chien Marina

Une personne âgée avec le chien Marina

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société protectrice des animaux de la Mauricie a plusieurs projets sur la table dont ceux d'implanter un service d'incinération, un cimetière pour animaux et une salle de recueillement pour les maîtres.

La direction vient d'acquérir un vaste terrain 100 mille pieds carrés juste derrière ses installations du boulevard St-Jean pour y construire ce qu'elle appelle son Centre d'excellence. On y retrouverait également un parc canin et un refuge d'urgence.

Ce projet répondrait à une demande selon Stéphane Bissonnette, médecin vétérinaire et chargé de cours au programme de santé animale du Collège Laflèche. « Il ne faut pas oublier que pour plusieurs personnes, dont celles qui vivent seules, l'animal est un membre de la famille. Parfois, elles vont demander les cendres et les ramener à la maison.... d'autres ont besoin de savoir que le corps de leur animal est à un endroit précis », ajoute-t-il.

Un Centre différent des autres

Il existe des centres similaires en Outaouais et dans la région de Québec. Mais celui de Trois-Rivières serait unique puisqu'il intégrerait une autre dimension, celle de la recherche portant sur la relation entre les humains et les animaux. L'idée est de travailler en partenariat avec les facultés de médecine vétérinaire. Le projet est encore à un stade préliminaire, mais des démarches sont en cours avec les ministères de l'Agriculture, de l'Éducation, et la Ville de Trois-Rivières pour obtenir du financement. Il est évalué à quelques millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !