•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hauts et les bas des prix des chambres d'hôtel

Chambre d'hôtel

Chambre d'hôtel

Photo : iStock

Louis-André Bertrand
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour l'industrie hôtelière canadienne, l'année 2010 a été marquée par de légères variations en ce qui a trait aux prix des chambres d'hôtel, selon un rapport du fournisseur d'hébergement Hotels.com. Le prix moyen pour une chambre s'est maintenu au pays à 136 $.

C'est à Mont-Tremblant que l'on constate la plus importante hausse par rapport à 2009, soit de 10 %, en raison de l'enneigement hâtif des pentes de ski. Le coût moyen d'une chambre à Mont-Tremblant en 2010 : 209,19 $.

Quant à Montréal, elle a profité en juin du retour de la Formule 1 et de la tenue d'un important congrès du Club Rotary - 15 000 membres y ont assisté -, selon Saskia Jacques, gestionnaire du marché pour le Québec chez Hotels.com. Le prix moyen d'une chambre dans la métropole québécoise a atteint 147,79 $ l'an dernier, une hausse de 6 % par rapport à 2009.

Toronto a été la ville la plus visitée, notamment grâce à la tenue du Sommet du G20. Les prix des chambres y ont augmenté de 4 % par rapport à 2009.

La ville où le coût moyen d'une chambre a été le plus important en 2010 : Tofino, en Colombie-Britannique, à 230,11 $ la nuit.

Après avoir des sommets lors des Jeux olympiques, les prix des chambres vancouvéroises ont reculé de 2 %, pour atteindre 140,41 $. On note un scénario similaire à Québec, où les prix des chambres ont chuté de 3 %, avec un tarif moyen de 141,31 $. Un ralentissement de « la vague du 400e » expliquerait ce recul québécois, selon Mme Jacques.

Une méthode différente

L'indice HPI de Hotels.com se base sur les prix payés par les consommateurs lors de réservations via son site web. On sait cependant que ce ne sont pas tous les vacanciers qui réservent leurs hôtels en ligne.

C'est ce qui explique, soutient Mme Jacques de Hotels.com, que les hausses de prix à Montréal sont de 6 % selon l'indice HPI, alors qu'elles ne sont que de 3 % selon les statistiques de l'Association des hôtels du grand Montréal (AHGM).

Selon William E. Brown, vice-président à la direction de l'AHGM, juge que ces données ne sont pas représentatives dans la mesure où l'échantillon de Hotels.com n'inclut pas la majorité des hôtels de la métropole. L'indice HPI, ajoute-t-il, ne donne le pouls que d'une partie du marché.

D'ailleurs, l'AHGM, qui estime que 2010 a été une année touristique exceptionnelle, établit à 136,47 $ le tarif quotidien moyen à Montréal en 2010, par rapport à 132,46 $ en 2009.

L'Association des hôtels du grand Montréal ne détient pas de données relativement à l'importance des réservations d'hôtel en ligne par rapport aux réservations effectuées traditionnellement, soit au téléphone ou en personne.

M. Brown précise cependant que les réservations effectuées par des particuliers en ligne - les professionnels du voyage utilisent depuis longtemps des outils de réservation en ligne - ont profondément bouleversé les pratiques des hôtels en terme de gestion de leur occupation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !