•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des neurones multitâches!

Une cellule nerveuse
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Un phénomène qui permet à un même neurone d'employer deux modes de communication différents pour transmettre de l'information a été observé par des chercheurs de l'Université de Montréal et de l'Université McGill.

La connaissance récente de ce type de « bilinguisme » cellulaire pourrait faciliter l'identification des mécanismes qui perturbent la fonction de certains neurones impliqués dans l'apparition de maladies comme la schizophrénie, la dépression et la maladie de Parkinson.

La cotransmission

Le Dr Louis-Éric Trudeau (Département de pharmacologie de l'Université de Montréal) et le Dr Salah El Mestikawy (Institut universitaire en santé mentale Douglas) ont démontré que plusieurs neurones du cerveau sont en mesure de contrôler l'activité cérébrale en utilisant en même temps deux messagers chimiques, ce qu'ils appellent la « cotransmission ».

Les neurones du système nerveux sont caractérisés par le transmetteur principal qu'ils utilisent. Par exemple, le Dr Trudeau explique que les neurones dopaminergiques utilisent la dopamine comme transmetteur et que leur dysfonctionnement est impliqué dans des maladies du cerveau, comme la schizophrénie et le Parkinson.

L'équipe de l'UdeM a découvert que les neurones dopaminergiques utilisent le glutamate comme deuxième transmetteur. Ces cellules sont ainsi capables de transmettre deux types de messages dans le cerveau : un premier plus rapide, par le glutamate, l'autre plus lent par la dopamine.

Pour sa part, le Dr Salah El Mestikawy et ses collègues ont montré que la cotransmission était aussi présente dans les neurones du cerveau utilisant la sérotonine, qui transmet l'information pour le contrôle de l'humeur et la prise alimentaire, mais aussi dans ceux qui utilisent l'acétylcholine, impliquée dans la motricité et la mémoire.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Reviews Neuroscience.

Science