•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa débloque 158 millions pour réparer le pont Champlain

Le pont Champlain à Montréal
Le pont Champlain à Montréal Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le gouvernement Harper investit 228 millions de dollars dans la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain pour assurer l'entretien des ponts de ressort fédéral et de leurs voies d'accès.

En conférence de presse, vendredi matin, à Montréal, le sénateur conservateur Larry Smith a expliqué que 158 millions de dollars seront consacrés exclusivement à la réfection et la sécurisation du corridor du pont Champlain.

Ce corridor comprend non seulement la structure du pont Champlain, mais aussi ses principales voies d'accès.

Les 70 millions de dollars restants seront consacrés à l'entretien d'autres ponts de ressort fédéral au Québec.

Les ponts Jacques-Cartier, Honoré-Mercier, l'estacade du pont Champlain et le tunnel de Melocheville bénéficieront en priorité de ces fonds, selon Larry Smith.

Des risques d'effondrement

Jeudi, le journal La Presse, annonçait que la structure du pont Champlain se détériore beaucoup plus rapidement que prévu.

Selon le quotidien, deux rapports d'experts remis en décembre à Transports Canada et au ministre fédéral des Transports, Chuck Strahl, montrent que le pont Champlain est si fragile qu'il pourrait s'écrouler.

« Il a été reconnu qu'il y a un risque d'effondrement partiel du pont, ou même d'un effondrement d'une travée (une partie du pont entre deux piliers) », peut-on lire sur le site de La Presse , qui reprend un des deux rapports rédigés par la firme Delcan.

D'après le deuxième rapport, le pont Champlain doit être remplacé rapidement par une nouvelle structure. En attendant, les travaux actuels de réhabilitation doivent se poursuivre.

Les experts s'inquiètent tout spécialement de la solidité des chevêtres, des poutres de béton précontraint, des semelles, des piliers et même des fondations. Ils s'interrogent également sur la capacité de l'ouvrage à soutenir de fortes charges.

Menace en cas de tremblement de terre

Les experts expliquent aussi que ce pont, le plus fréquenté au Canada, ne pourrait pas résister à un fort tremblement de terre.

« Le pont n'a pas été conçu pour soutenir une charge sismique significative et nous comprenons que les analyses ont montré qu'il n'aurait pas la capacité de le faire. Dans sa condition actuelle, on peut s'attendre à ce que le pont s'effondre en tout ou en partie lors d'un événement sismique significatif », précisent ces rapports.

Des discussions sont en cours entre le gouvernement fédéral et le gouvernement québécois pour étudier le remplacement du pont.

La facture de ce nouvel ouvrage varie de deux à six milliards de dollars selon les sources.

Si Ottawa décide de construire un nouveau pont, les travaux pourraient débuter en 2019, soit l'année où prendrait fin le réaménagement de l'échangeur Turcot.

Le pont Champlain

Avec 57 millions de véhicules qui y circulent par année, dont 8 % de camions, il s'agit du pont qui est le plus emprunté au Canada. Il a fallu cinq ans, soit de 1957 à 1962, pour construire cette véritable épine dorsale de la circulation automobile montréalaise.

À l'origine, il y avait un péage, qui a été aboli en 1990. D'une longueur d'environ 6 km, le pont Champlain compte six voies de circulation. En semaine, 400 autobus y transportent matin et soir 18 000 passagers. Sa fermeture, même temporaire, aurait des conséquences désastreuses.

Infrastructures

Politique