•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget : Réactions mitigées dans le Bas-Saint-Laurent

Michel Lagacé

Michel Lagacé (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le budget provincial présenté jeudi par le ministre des Finances, Raymond Bachand, reçoit un accueil mitigé de la part des acteurs socioéconomiques du Bas-Saint-Laurent.

Le président de la Conférence régionale des élus (CRE) du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, déplore que le budget ne contienne aucune mesure pour favoriser le développement régional et l'occupation du territoire.

M. Lagacé voit néanmoins quelques points positifs dans le budget, notamment en ce qui a trait à la forêt. Il qualifie de bonne nouvelle la reconduction du programme d'investissements sylvicoles. « Et étant donné qu'ils n'ont pas parlé du retrait des fonds concernant le fonds de création d'emploi et le fonds volet II, on suppose leur maintien », ajoute-t-il.

« Il y a aussi la mise en place d'un comité qui va favoriser l'utilisation du bois. Ça aussi on pense que c'est une bonne nouvelle. Ça va venir en support aux démarcheurs qu'on a engagés avec la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent pour l'utilisation du bois.

« Par rapport à l'aspect forêt, au niveau du provincial, on pense que ça tient la route. »

— Une citation de  Michel Lagacé, président de la CRE du Bas-Saint-Laurent

De son côté, le président de la Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette, Frédéric Gauthier, se dit déçu de l'absence de mesures pour aider les entreprises à lancer de nouveaux projets.

M. Gauthier se dit d'accord avec l'objectif gouvernemental d'atteindre l'équilibre budgétaire, mais pas nécessairement avec les moyens utilisés.

« Pour arriver à ça, ça prend de la croissance économique un peu plus soutenue, ça prend également des entreprises qui font des projets, ça prend bref du monde qui travaille de plus en plus [...] Donc, ça prend de plus en plus de profits également et ça, ça prend des mesures qui incitent dans ce sens-là », dit-il.

Un budget qui manque d'audace

La Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup estime quant à elle que le budget du ministre Raymond Bachand manque d'audace. L'organisme accueille favorablement les mesures visant l'atteinte du déficit zéro, mais il déplore l'absence de mesures pour stimuler la création de la richesse, notamment en ce qui a trait à l'innovation et à l'augmentation de la productivité des entreprises.

« On ne voit pas aucun élément qui nous permettra quand même de vouloir continuer à produire et à augmenter notre richesse. Ça, à ce niveau-là, c'est quand même inquiétant. »

— Une citation de  Bruno Gagnon, président de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec