•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bas-Saint-Laurent : Un budget sans mesure particulière

Le maire de Rimouski, Éric Forest

Le maire de Rimouski, Éric Forest

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Bas-Saint-Laurent profitera de certaines mesures du budget du gouvernement Charest, mais au même titre que les autres régions du Québec

Le ministre des Finances, Raymond Bachand, a fait cette année la sourde oreille aux demandes spécifiques des régions. Rien de plus pour l'autoroute 20, rien pour aider au développement éolien.

De toutes les mesures annoncées par le gouvernement Charest, celle sur l'implantation d'accès à Internet haute vitesse pour tout le Québec d'ici 2020 risque d'être la plus profitable, autant pour les entreprises que pour les citoyens. De même, l'ajout de 2000 logements sociaux et communautaires pour la prochaine année est une bonne nouvelle pour des municipalités comme Rimouski aux prises avec une pénurie de logements qui perdure depuis plusieurs années.

Québec consacrera aussi 334 millions pour les aînés. Le soutien aux aidants naturels comme le soutien aux groupes communautaires viseront à favoriser le maintien des personnes âgées dans leur village, près de leurs proches.

Ville universitaire et collégiale, les étudiants de Rimouski devront vivre avec l'impact de la hausse des droits de scolarité de 325 $ par an pendant quatre ans. Le régime des prêts et bourses sera doté d'une enveloppe supplémentaire de 118 millions pour pallier l'augmentation des droits de scolarité des étudiants les plus pauvres.

Québec promet aussi un investissement de 850 millions de dollars d'ici 2016, dont la moitié en provenance de fonds privés, dans l'enseignement universitaire. Le maire de Rimouski, Éric Forest juge que la hausse des droits de scolarité était prévisible et nécessaire. Il note par contre que pour soutenir des universités comme celle de l'UQAR, Québec devrait s'engager à favoriser le développement et le maintien de domaines de formation distincts, comme les sciences de la mer à l'UQAR.

Éric Forest, qui est aussi président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), estime que dans l'ensemble, les régions comme le Bas-Saint-Laurent pourront trouver des mesures d'aide satisfaisantes, comme celles pour la relève en entreprises ou le soutien à l'exportation. Il souligne par contre l'absence de grandes orientations structurantes.

« Il n'y a rien sur le développement durable ou le développement du transport en commun. »

— Une citation de  Éric Forest, le maire de Rimouski

Ce dernier est aussi déçu de constater que les demandes de l'UMQ pour aider les municipalités à absorber la hausse de la TVQ n'aient pas été entendues. Pour la seule ville de Rimouski, il s'agit d'une facture de 1,5 million. Pour l'ensemble des municipalités du Bas-Saint-Laurent, la note s'élève à 15 millions, selon le président de l'UMQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec