•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La baisse du nombre de croisiéristes n'inquiète pas le maire de Saguenay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire Jean Tremblay admet que la saison 2011 ne sera pas la meilleure pour le nombre de visiteurs au quai d'escale des bateaux de croisières dans l'arrondissement de La Baie.

Douze bateaux doivent accoster au quai cet automne, mais la capacité des navires attendus est de 15 850 personnes. En 2010, près de 28 000 visiteurs étaient à bord des bateaux de croisière qui ont visité le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La diminution de près de 13 000 visiteurs n'est pas inquiétante selon le maire de Saguenay, qui explique la situation par le hasard. « C'est comme une entreprise, dit Jean Tremblay. Des fois elle a un contrat, des fois elle en a moins. Il y a différentes périodes comme ça où on est plus favorisées que d'autres. »

Piqué au vif par les questions des journalistes, le maire a préféré l'ironie pour répondre. « Cette année il y a plus de bateaux. Un petit peu comme les stations de télévision ou de radio. Plus il y a de journalistes, moins il y a de cotes d'écoute. Ça arrive ça », a lancé M. Tremblay.

Il précise tout de même que 24 navires, dont la capacité totale est de 44 000 passagers, ont annoncé leur venue dans la baie des Ha! Ha! en 2012. D'autres bateaux pourraient s'ajouter.

Des questions aussi sur le projet de Cobalt

Le maire de Saguenay a aussi accusé les journalistes de miner le développement économique de la ville. Il réagissait ainsi aux reportages où quatre spécialistes de l'aviation ont mis en doute la viabilité du projet Cobalt.

Les spécialistes précisaient entre autres que le Cobalt C-50, que l'entreprise souhaite construire à Saguenay, n'avait jamais effectué un seul vol d'essai et que la certification était difficile à obtenir.

Jean Tremblay affirme que les journalistes ne devraient pas poser de questions au sujet de ce projet parce que le risque pour la Ville est nul. « Si ça ne marche pas, qu'est-ce que ça fait? On ramasse une belle bâtisse presque gratuite », déclare-t-il.

Saguenay investit dans la construction d'un hangar, dont le coût total est de 2,8 millions de dollars. La presque totalité du montant est financée par le gouvernement fédéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !