•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les opposants au parc éolien de l'Érable manifestent à Québec

Projet du parc éolien de l'Érable
Radio-Canada

Les opposants au parc éolien de l'Érable étaient à Québec, mercredi matin, pour contester le mode d'implantation de la ligne électrique d'Hydro-Québec qui transportera l'énergie générée par ces 50 éoliennes.

Ils ont comparu devant la Commission de protection du territoire agricole du Québec, mercredi, à Québec pour dire que la ligne aérienne de 120 kV qu'érigera Hydro-Québec pour transporter l'énergie produite par les éoliennes est tout aussi inacceptable.

« Personne n'accepterait de faire passer ça sur son terrain quand il y a des alternatives avec la technologie d'aujourd'hui. Il faut enfouir ça sous les chemins ou autrement. Hydro dit que c'est trop onéreux, mais ça, ce n'est pas le problème des agriculteurs », croit un producteur agricole, Normand Bourque.

Mais cette recommandation d'enfouir la ligne électrique n'est pas une acceptation indirecte du projet assure le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) qui songe maintenant aux recours en justice.

« On songe aux recours judiciaires. On ne sait pas lesquels, mais je peux vous assurer que tout est sur la table au moment où on se parle », dit Michel Vachon du RDDA.

Québec a erré dans ce dossier croit aussi le député de Québec solidaire, Amir Khadir, qui compte faire pression sur ses homologues libéraux. « La manière d'agir du gouvernement, c'est l'Eldorado digne du Far West. On accorde des permis au premier venu et on ne regarde pas trop quels impacts il peut y avoir sur l'environnement et la vie des communautés. Les citoyens de l'Érable disent qu'ils n'en veulent pas. Il y a peut-être d'autres couloirs pour capter le vent »

Une manifestation aura lieu samedi à Plessisville.

Estrie

Environnement