•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les punaises de lit sont arrivées à Sherbrooke

Des punaises de lit
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis janvier, une cinquantaine d'interventions liées au contrôle des punaises de lit ont été faites à Sherbrooke. D'ailleurs, le palais de justice de Sherbrooke sera nettoyé de fond en comble, ce vendredi, à la suite de la découverte de quelques punaises à deux endroits dans l'édifice.

« Il y a cinq ans, on faisait peut-être une intervention par année pour le contrôle des punaises de lit. Il y a trois ans, c'était une fois par mois et maintenant, c'est de façon hebdomadaire et quelques fois, c'est tous les jours », raconte le président du Groupe Cameron, Pierre Cameron.

« Des mesures ont été prises rapidement pour régler le problème. Il y a eu une réunion avec le personnel pour gérer l'inquiétude, parce qu'il y avait de l'inquiétude », assure le gestionnaire du palais de justice de Sherbrooke, Me Serge Arpin.

Du côté du CSSS-IUGS, les 425 préposés qui font des visites à domicile ont été formés afin qu'ils ne deviennent pas des vecteurs de transition pour cette bestiole. Et tous les sièges qui se retrouvent dans les salles d'attente des services ambulatoires de première ligne seront remplacés.

« Nous sommes en train de faire le tour de nos salles d'attente et de nos salles de rencontres aussi pour s'assurer qu'on aura pas de chaises rembourrées en tissu pour permettre justement à ces punaises d'avoir un beau milieu pour eux », explique Lucie Bellehumeur du CSSS-IUGS.

D'ailleurs, le Regroupement des propriétaires d'habitations locative de Sherbooke demande que la Ville de Sherbrooke agisse afin de prévenir la prolifération de la bestiole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !