•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuite d'eau à la centrale nucléaire de Pickering

La centrale nucléaire de Pickering

La centrale de Pickering est au nombre des installations visées.

Photo : La Presse canadienne / Kevin Frayer

Radio-Canada

La centrale nucléaire de Pickering, à l'est de Toronto, rapporte une fuite de 73 000 litres d'eau déminéralisée.

L'eau a été déversée dans le lac Ontario.

Un risque « négligeable »

La situation peut soulever des inquiétudes à la lumière de la catastrophe nucléaire au Japon, mais la Commission canadienne de sûreté nucléaire se fait rassurante.

L'agence fédérale assure que la fuite, qui s'est produite lundi, présente un « risque négligeable pour l'environnement et la santé humaine ».

La Commission et Environnement Canada continuent de surveiller la situation.

L'exploitant de la centrale, Ontario Power Generation, attribue le problème à la défaillance du joint d'étanchéité d'une pompe.

OPG précise que l'eau déminéralisée était utilisée dans un large bassin d'entreposage de combustible épuisé.

Contrairement à l'eau lourde, l'eau déminéralisée n'entre pas en contact directement avec les éléments radioactifs.

Keith Stewart et Shawn-Patrick Stensil de Greenpeace et Doris Grinspun de l'Association des infirmières autorisées.

Keith Stewart (gauche) et Shawn-Patrick Stensil de Greenpeace et Doris Grinspun de l'Association des infirmières autorisées.

Photo : Aude Brassard-Hallé

Moratoire demandé en Ontario

De leur côté, le groupe environnemental Greenpeace et l'Association des infirmières autorisées de l'Ontario demandent un moratoire sur l'énergie nucléaire dans la province, à la lumière de la catastrophe au Japon.

Cet appel survient alors que des audiences publiques commencent lundi sur le projet de construction de deux nouveaux réacteurs à la centrale de Darlington.

Des craintes également au Michigan

Des résidants qui habitent près de la centrale de Monroe, au sud de Détroit, s'inquiètent eux aussi.

Les réacteurs de la centrale, de marque General Electric, sont de conception similaire à ceux de la centrale Fukushima, au Japon, qui a été frappée par une série d'explosions au cours des derniers jours.

Mais les dirigeants de la compagnie DTE du Michigan assurent que les systèmes d'urgence et la structure renforcée de la centrale sont à l'épreuve des tremblements de terre, des tornades et des inondations.

Ontario

Énergies renouvelables