•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ADQ souhaite l'abolition de 13 000 postes de fonctionnaires

Gérard Deltell et François Bonnardel

Le chef de l'ADQ, Gérard Deltell (à gauche) et le député de Shefford, François Bonnardel

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef de l'Action démocratique du Québec, Gérard Deltell, revient sur un thème cher à sa formation politique, la réduction de la taille de l'État. Il suggère de supprimer quelque 13 000 emplois de fonctionnaires en cinq ans.

« Nous avons historiquement cette chance qui s'offre à nous, cette occasion qui s'offre à nous des 13 000 personnes qui prennent leur retraite naturellement, sans les pousser dans le dos, de façon correcte et honorable. Il faut saisir cette occasion-là pour ne pas les remplacer si besoin est. [...] Si on est capables de ne pas les remplacer, tant mieux », a déclaré mardi le chef de l'ADQ.

« C'est l'effort, le sacrifice de chacun pour le salut de tous qui va assurer la pérennité de la nation. Sinon, on s'en va dans le mur. »

— Une citation de  Gérard Deltell, chef de l'ADQ

M. Deltell y est allé de ces déclarations à deux jours du dépôt du budget de la province par le ministre des Finances, Raymond Bachand. À son avis, le Québec est étouffé par les tentacules d'un État devenu gigantesque et le gouvernement doit y remédier dans son prochain budget.

« Il faut avoir le courage de regarder chacun des postes budgétaires et de se dire : est-ce que c'est encore nécessaire? Est-ce que ça correspond aux missions essentielles de l'État? Est-ce qu'il y a une façon différente de faire? », a-t-il expliqué.

Pour François Bonnardel, porte-parole adéquiste en matière de Finances, le système public de santé illustre bien la bureaucratie tentaculaire de l'État québécois.

« On parle d'un système de santé où on a un ministère, on a 16 agences, en dessous de tout ça, il y a 95 CSSS [Centres de santé et de services sociaux] et 531 autres conseils d'administration où il y a des dédoublements de postes », a-t-il relevé.

« Il y a 108 000 personnes qui sont affectées aux soins du patient dans le système de santé, contre 100 000 qui sont affectées à l'administration du système de santé », a-t-il ajouté, citant des chiffres contestés par le ministre de la Santé, Yves Bolduc.

Au terme d'une tournée de consultation dans sept régions, l'ADQ a établi une série de propositions à soumettre au ministre des Finances en prévision du budget.

Parmi celles-ci, on retrouve au premier rang la réduction de la taille de l'État, l'abolition des commissions scolaires, une mise à niveau de la comptabilité des finances publiques et la révision de l'aide aux entreprises.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !