•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fed maintient son taux directeur quasi nul

Le gouverneur de la banque centrale américaine, Ben Bernanke

Le gouverneur de la banque centrale américaine, Ben Bernanke

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sans surprise, l'instabilité au Moyen-Orient et au Japon ainsi que le taux de chômage élevé aux États-Unis poussent la Réserve fédérale américaine (Fed) à maintenir son taux directeur près de zéro et à poursuivre son programme d'injection de liquidités.

Le taux se situe toujours dans une fourchette cible de 0 à 0,25 %, un niveau historiquement bas destiné à relancer l'économie. La Fed a l'intention de garder son taux « exceptionnellement bas » pour une « période prolongée ».

« Les informations reçues depuis la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed, en janvier, suggèrent que la reprise économique repose sur une base plus solide et le marché de l'emploi semble s'améliorer peu à peu. Toutefois, l'investissement non résidentiel demeure faible, tout comme le secteur de l'habitation », peut-on lire dans un communiqué publié par la banque centrale.

La Fed ne s'inquiète pas de l'inflation que pourrait entraîner une politique monétaire aussi souple.

« Les prix des denrées ont crû de façon significative depuis l'été, et l'inquiétude quant à l'offre mondiale de pétrole brut a contribué à une forte hausse de prix au cours des dernières semaines. Malgré tout, les attentes d'inflation à long terme sont demeurées stables et l'inflation sous-jacente [NDLR : qui exclut les produits les plus volatils, comme l'énergie et les aliments] est modérée. »

Injection de liquidités

La Fed a aussi réitéré son intention d'acheter pour 600 milliards de dollars de bons du Trésor américain à longue échéance d'ici le milieu de l'année. Cette injection de liquidités, ou assouplissement quantitatif, est l'un des deux principaux outils, avec le taux directeur, dont dispose une banque centrale pour stimuler l'économie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !