•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissement dans un laboratoire en aéronautique

Radio-Canada
Un Bombardier Challenger 300 en vol.

Un Bombardier Challenger 300 en vol.

Photo : Bombardier

Le gouvernement du Québec annonce un investissement de 5,05 millions de dollars pour la création d'un laboratoire d'enseignement en aérospatiale.

Les Laboratoires d'enseignement des systèmes intégrés en aérospatiale du Québec (LESIAQ) sont composés d'éléments provenant des avions Challenger 300 de Bombardier et de l'hélicoptère Bell 427 de Bell Helicopter Textron. Bombardier fournira des équipements d'une valeur de 20 millions de dollars et Bell pour 250 000 $.

Une somme de 3,5 millions sera consacrée à l'aménagement du laboratoire. La majeure partie de cette somme servira démonter et réinstaller le banc d'essai du Challenger, qui est présentement à l'usine de Bombardier Aéronautique, dans l'arrondissement montréalais de Saint-Laurent.

Le reste de l'investissement, soit 1,55 million, sera réparti sur cinq ans et servira à couvrir une partie des coûts d'exploitation.

Le laboratoire sera situé dans un hangar appartenant à la Commission scolaire de Montréal et sera géré par l'École Polytechnique de Montréal. Cinq autres universités (École de technologie supérieure, Concordia, McGill, Laval, Sherbrooke) ainsi que celui des techniques et métiers reliés au secteur de l'aérospatiale bénéficieront de ce nouvel équipement.

Avec l'annonce d'aujourd'hui, nous confirmons une fois de plus que la région du Grand Montréal figure parmi les centres mondiaux de l'aérospatiale, avec Seattle et Toulouse.

Jean Charest, premier ministre du Québec

Christophe Guy, directeur général de l'École Polytechnique de Montréal a affirmé que c'était un instrument pratiquement unique au monde.

Transports

Économie