•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada offre son aide au Japon

Tout est à refaire dans les régions dévastées par le tsunami au Japon.

Tout est à refaire dans les régions dévastées par le tsunami au Japon.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/The Yomiuri Shimbun, Atsushi Taketazu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, annonce lundi que l'expertise canadienne sera offerte au Japon, qui tente de se relever du séisme et du tsunami de vendredi dernier.

Par voie de communiqué, le ministre Cannon précise que le Canada compte offrir les connaissances et les équipements techniques nécessaires dans les domaines chimique, biologique, radiologique et nucléaire que possèdent les Forces armées canadiennes.

Le Canada propose également un transport aérien stratégique et du personnel afin de faciliter les secours humanitaires, du matériel de secours et des ressources pour les urgences médicales et l'ingénierie.

Les autorités canadiennes ont aussi mis à la disposition du Japon une équipe d'identification des victimes de catastrophes composée de 17 membres. Cette dernière est prête à intervenir et à être déployée.

Quelque 13 ministères et organismes fédéraux canadiens collaborent au sein du Groupe de travail sur les catastrophes naturelles à l'étranger, dirigé par Affaires étrangères et Commerce international Canada. Le ministre Cannon soutient que le gouvernement du Canada demeure prêt à réagir à d'autres demandes d'assistance particulières.

Canadiens au Japon

À l'heure actuelle, près de 11 000 Canadiens sont au Japon, dont 200 se trouvent à Sendai, la région la plus touchée par la catastrophe.

Selon le ministère des Affaires étrangères, près d'une centaine d'entre eux ont pu être contactés, tandis que cent autres manquent toujours à l'appel. Rappelons que la fin de semaine dernière, la mort d'André Lachapelle a été confirmée. Le Québécois de 76 ans oeuvrait pour la Société des missions étrangères, basée à Laval.

Ottawa indique qu'il est fort possible que d'autres Canadiens aient été vicitimes du séisme. Un agent du gouvernement fédéral est sur place pour tenter de les retracer. Depuis trois jours, le ministère a d'ailleurs reçu plus de 6000 appels de Canadiens inquiets pour leurs proches.

Un soldat japonais porte secours à une femme âgée à Kesennuma, dans le nord-est du Japon.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un soldat japonais porte secours à une femme âgée à Kesennuma, dans le nord-est du Japon.

Photo : AFP / Jiji Press

Dons

Entre-temps, les organismes humanitaires du pays sont nombreux à amasser des dons pour la population japonaise. La Croix-Rouge canadienne a récolté 2,4 millions de dollars depuis vendredi dernier. Quatre autres oeuvres, soit Care Canada, Oxfam Canada, Oxfam-Québec et Aide à l'enfance Canada, ont formé une coalition humanitaire pour accepter les dons.

De son côté, l'Armée du Salut a décidé de verser une aide de 75 000 $. D'autres organisations, comme Vision Mondiale Canada et Unicef, acceptent également les dons. Pour sa part, l'organisme Médecins sans frontières (MSF) a envoyé une équipe de 10 personnes sur place.

Avec les informations de Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !