•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Japon, un partenaire de taille pour le Canada

Tout est à refaire dans les régions dévastées par le tsunami au Japon.

Tout est à refaire dans les régions dévastées par le tsunami au Japon.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/The Yomiuri Shimbun, Atsushi Taketazu

Radio-Canada

Le tsunami qui a frappé les côtes du Japon pourrait éventuellement toucher l'économie canadienne. En 2010, le Japon était le quatrième marché d'exportation en importance du Canada.

Selon le gouvernement canadien, les entreprises du pays ont vendu pour 9,2 milliards de dollars de marchandises au Japon l'an dernier, en hausse de 10 % comparativement à l'année précédente. Le Canada exporte surtout du blé, du bois d'oeuvre, du charbon et des minéraux utilisés dans les procédés de fabrication. Plus de 3000 entreprises canadiennes exportent au Japon chaque année.

Le Japon est également le premier marché d'exportation pour les produits agroalimentaires. Les entreprises canadiennes y vendent des graines de canola, de la viande de porc, des céréales et du soja. Le marché japonais offre aussi des débouchés dans les sous-secteurs de la confiserie, des aliments transformés et des boissons ainsi que des ingrédients santé et des aliments fonctionnels ou nutraceutiques.

En 2010, les importations japonaises s'élevaient à 13,4 milliards de dollars.

À la suite de la catastrophe naturelle, le ralentissement appréhendé de l'économie japonaise pourrait entraîner une diminution de sa consommation et ainsi réduire sa demande en produits étrangers.

Selon Tim Richardson, ancien patron du Conseil commercial Canada-Japon, le Canada pourrait cependant rebondir à plus long terme, notamment en vendant au Japon le bois d'oeuvre dont il aura besoin pour sa reconstruction. Les exportations canadiennes de cuivre et de pétrole pourraient aussi augmenter au cours de cette phase.

Libre-échange

Après l'Inde et l'Union européenne, le gouvernement du Canada envisage la signature d'un accord de libre-échange avec le Japon.

Le 23 février dernier, le ministre du Commerce international, Peter Van Loan, a annoncé le lancement d'une étude conjointe sur la possibilité de conclure un accord de partenariat économique avec le Japon.

Les éleveurs canadiens de boeuf espèrent qu'un éventuel accord permettrait de faire tomber les mesures protectionnistes japonaises et d'ouvrir le marché à leurs produits. À l'opposé, le Japon souhaiterait que le Canada élimine le tarif douanier de 6 % qu'il impose sur les véhicules automobiles japonais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Accords commerciaux

Économie