•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les manifestants bloquent la route du quartier d'affaires de Manama, à Bahreïn

Policiers et manifestants à Bahreïn

Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Photo : AFP / STR

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les manifestants antigouvernementaux ont bloqué ce dimanche l'accès routier au quartier des affaires de Bahreïn, causant les plus grosses perturbations qu'ait connues l'activité économique du royaume depuis le début de la contestation il y a un mois.

En ce premier jour de la semaine, des milliers de contestataires ont bloqué avant l'aube la quatre-voies qui mène au quartier financier de Manama, la capitale, provoquant d'énormes embouteillages et empêchant les automobilistes de se rendre à leur travail.

À environ 3 km de là, la police a tenté d'investir la célèbre place de la Perle, occupée depuis un mois par les manifestants. La majorité chiite réclame une égalité des droits, se disant victime de discriminations de la part de la minorité sunnite au pouvoir.

D'après des témoins, les forces de l'ordre ont entouré le camp de tentes des contestataires, faisant usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour les déloger. Au lieu de se disperser, la foule n'a fait que grossir, accueillant de nouveaux protestataires. Ils se comptaient par milieu lorsque, en début d'après-midi, la police s'est retirée de la place de la Perle, selon des témoins.

À l'université de Bahreïn, où étaient rassemblés d'autres opposants, des partisans du gouvernement ont organisé une contre-manifestation. Des heurts ont éclaté. Selon des responsables hospitaliers, deux manifestants ont été grièvement blessés à la tête et des centaines d'autres ont demandé des soins.

Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !