•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Colonisation accélérée en Cisjordanie après la mort d'une famille de colons

Des policiers et des militaires israéliens sont aux abords d'une maison où une famille de colons a été assassinée au couteau.

Photo : AFP / Jack Guez

Radio-Canada

Israël accélère sa colonisation en Cisjordanie au lendemain de l'assassinat de cinq membres d'une même famille israélienne dans une colonie. Une centaine de logements seront construits dans ce territoire palestinien.

Le gouvernement de Jérusalem a élevé du même coup son niveau d'alerte de la police, dimanche, par crainte de représailles d'extrémistes juifs à l'endroit des Palestiniens.

L'Autorité palestinienne a condamné cet assassinat de colons juifs. Le Quartette pour le Proche-Orient - États-Unis, Union européenne, Russie et ONU - a condamné également la tragédie, qualifiant « d'inacceptables » les attaques contre les civils.

Le dernier repos

L'enterrement de la famille Fogel aura lieu à Jérusalem. Les parents et trois enfants, dont un bébé, ont été poignardés à mort dans leur maison vendredi soir dans la colonie d'Itamar, au nord de la Cisjordanie.

« Nous sommes prêts à faire face à d'éventuels désordres lors des funérailles des victimes », a dit à l'AFP Micky Rosenfeld, porte-parole de la police.

Le gouvernement désire éviter tout débordement de violence chez les extrémistes juifs. Le premier ministre Benjamin Netanyahou demandait samedi soir à ses concitoyens de faire preuve de « retenue ».

« J'appelle tous les Israéliens à agir de façon responsable, avec retenue et à ne pas se faire justice eux-mêmes. Lorsque quelqu'un se fait justice, il n'y plus de justice. C'est seulement à l'armée et aux forces de sécurité d'assumer cette responsabilité », a proclamé Benjamin Netanyahou.

Des colonies de plus

Le gouvernement israélien a néanmoins décidé d'aller de l'avant avec une colonisation plus étendue en Cisjordanie, qui pourra accueillir des centaines de familles juives de plus.

« La commission ministérielle chargée des implantations a décidé hier [samedi] la construction de quelques centaines d'unités de logements à Gush Etzion, Maale Adoumim, Ariel et Kyriat Sefer », a annoncé un communiqué du bureau du premier ministre Netanyahou.

Ces quatre colonies comptent déjà parmi les plus populeuses de Cisjordanie. Elles font partie des « blocs d'implantation », une expression utilisée par le gouvernement israélien pour qualifier les colonies qui doivent être annexées dans tout accord de paix avec les Palestiniens.

L'Autorité palestienne ne voit pas du tout d'un bon oeil cet accroissement de la population juive dans ce secteur palestinien. Elle a « condamné fermement » la décision du gouvernement et averti qu'elle conduirait à « de sérieux problèmes ».

Avec les informations de Agence France-Presse

Conflits armés

International