•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Québécois parmi les victimes au Japon

Le missionnaire André Lachapelle

Le missionnaire André Lachapelle a été tué par le tsunami au Japon (mars 2011)

Photo : Courtoisie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canadien mort au Japon est maintenant identifié. Il s'agit d'André Lachapelle, un Québécois de 76 ans, qui oeuvrait pour la Société des missions étrangères, basée à Laval.

Il aurait été terrassé par une crise cardiaque peu après le séisme, selon Florent Vincent, le supérieur de M. Lachapelle.

M. Lachapelle oeuvrait au Japon depuis une cinquantaine d'années. Sa mort est survenue dans le nord-est du pays, la région la plus touchée par le tremblement de terre.

Ottawa avait confirmé samedi qu'un Canadien était mort au Japon, sans toutefois confirmer son identité.

Retour des Canadiens

Les ressortissants canadiens qui ont eu plus de chance ont pu quitter le pays samedi après deux jours d'angoisse.

Quelques Canadiens qui étaient au Japon sont arrivés à l'aéroport Montréal-Trudeau en après-midi. Un groupe d'une trentaine de Canadiens doit aussi arriver en fin d'après-midi à bord d'un vol spécial d'Air Canada. Un autre vol doit se poser à Toronto. Un premier vol en provenance de Tokyo s'est posé samedi soir à Vancouver.

Les compagnies aériennes sont en train de démêler le casse-tête provoqué par le séisme et le tsunami qui ont ravagé le nord-est du Japon. Il faudra attendre quelques jours encore avant que le trafic aérien entre les deux pays reprenne un rythme normal.

Il y a environ 11 000 Canadiens qui vivent au Japon, dont 1500 sont enregistrés auprès du gouvernement canadien. Très peu de Canadiens se trouveraient dans la zone touchée par le séisme et le tsunami, selon le gouvernement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !