•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario forme un comité d'enquête sur l'agent orange

Épandage d'agent orange
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement ontarien met sur pied le premier comité d'enquête indépendant au pays sur l'utilisation de l'agent orange et ses répercussions sur la santé.

L'expert en toxicologie Leonard Ritter dirigera le comité. Il est professeur à l'Université de Guelph et directeur général du Réseau canadien des centres de toxicologie. Le Dr Ritter avait aussi collaboré en 2007 à l'enquête du gouvernement fédéral sur l'utilisation de l'agent orange à la base militaire de Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

Des réactions partagées

Le député néo-démocrate de Timmins-Baie James, Gilles Bisson, doute toutefois de l'indépendance réelle du comité. Il souligne que c'est le même expert qui avait présidé l'enquête à Gagetown.

Le NPD préférerait une enquête de l'ombudsman provincial.

Un produit toxique utilisé pendant 30 ans

Le gouvernement ontarien admet que l'herbicide, utilisé abondamment par l'armée américaine comme défoliant au Vietnam, a aussi servi au désherbage dans la province. Des équipes s'en servaient durant les années 50, 60 et 70, et possiblement une partie des années 80, le long d'autoroutes et de lignes de transport d'électricité.

Les autorités fédérales ont banni le produit en 1985, après avoir découvert que son utilisation pouvait causer des problèmes de peau, de foie et certains types de cancer.

Plusieurs employés gouvernementaux de l'Ontario, qui l'ont épandu dans le passé, affirment souffrir maintenant de différents problèmes de santé. La ligne téléphonique d'information lancée par la province à la suite de ces révélations a été inondée d'appels au cours des dernières semaines.

Mission du comité d'enquête

Le mandat du nouveau comité d'enquête est de déterminer l'ampleur de l'utilisation de l'agent orange par les différents ministères et agences de l'Ontario. Le groupe d'experts se penchera aussi sur les effets de cette utilisation sur la santé des travailleurs et du public. Son rapport doit être rendu public d'ici juin 2012.

L'Ontario incite, par ailleurs, Ottawa et les autres provinces à emboîter le pas. Selon le gouvernement ontarien, l'agent orange a aussi été utilisé en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et en Saskatchewan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario