•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente du barrage d'AbitibiBowater suscite l'inquiétude à Iroquois Falls

Barrage d'AbitibiBowater d'Iroquois Falls
Barrage d'AbitibiBowater d'Iroquois Falls
Radio-Canada

La vente prochaine des barrages hydroélectriques d'AbitibiBowater inquiète les communautés dans lesquelles ils sont situés.

La papetière tente de finaliser une entente de 300 millions pour la vente des barrages d'Iroquois Falls, de Fort Francis et de Kenora à un consortium formé de la compagnie BlueEarth Renewables et du Régime de retraite des enseignants de l'Ontario.

Iroquois Falls

Dans le Nord-Est, le maire d'Iroquois Falls, Gilles Forget, signale que le barrage d'AbitibiBowater produit l'électricité qui alimente son usine. Il craint que sa vente n'occasionne des pertes d'emplois dans sa communauté: « Ça veut dire que les coûts [d'électricité] monteront, ce qui voudrait dire que, possiblement, on fermerait une machine ici. »

Le porte-parole d'AbitibiBowater, Pierre Choquette assure que l'entreprise veut continuer d'exploiter les installations d'Iroquois Falls.

Quant à la ministre des Richesses naturelle, Linda Jeffrey, qui doit autoriser la vente, elle se dit confiante que les nouveaux propriétaires du barrage respecteront leurs engagements envers l'économie locale.

Ontario

Emploi