•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'attrait de l'Ontario pour les élèves du Témiscamingue

Une professeure et ses élèves
Radio-Canada

Des dizaines d'élèves du primaire et du secondaire du Témiscamingue québécois quittent chaque année leur province pour étudier en Ontario.

Par exemple, le tiers des élèves de l'école secondaire Gilbert-Théberge de Témiscaming poursuivent leur éducation à North Bay. Au primaire, une dizaine d'élèves fréquentent une école francophone de la municipalité de Thorn.

Les parents font ce choix pour avoir accès, entre autres, à des services adaptés aux enfants en difficulté d'apprentissage. La présence d'équipes sportives et de services culturels est également attrayante pour les jeunes.

Inquiétudes au Québec

Au Québec, la situation inquiète les intervenants des milieux scolaire et municipal.

Le directeur de la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue, Éric Larivière, déplore cet exode. « Si on parle de 6000 $ à 8000 $ par élève qu'on perd, c'est assez rapidement entre 300 000 à 400 000 $ par année qu'on perd pour organiser les services », souligne-t-il.

De son côté, le président du Syndicat de l'enseignement de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc Nantel, croit que le phénomène a des effets néfastes. « On voudrait avoir une école forte avec le financement pour donner les services, mais le fait de vider l'école de ses élèves, les jeunes qui restent dans le milieu n'ont pas les services auxquels ils ont droit », mentionne-t-il.

Des discussions sont en cours avec le ministère de l'Éducation pour tenter de freiner l'exode des élèves.

Le maire de Témiscaming, Philippe Barrette, dit vouloir soumettre un projet. « Ceux qui sont déjà rendus à North Bay, je pense qu'il faut oublier ça, mais pour les prochains, il faut voir ce qu'on peut faire pour les garder à Témiscaming », soutient-il.

Un colloque sur la persévérance scolaire aura lieu au Témiscamingue au mois d'avril. La problématique de l'exode y sera abordée.

Ontario

Éducation