•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mystère autour d'un document distribué à Saguenay

Le document identifie des membres du Collectif citoyens pour la démocratie

Le document identifie des membres du Collectif citoyens pour la démocratie.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le document distribué aux journalistes lors de la réunion du conseil municipal de Saguenay et discréditant une dizaine de membres du Collectif citoyens pour la démocratie soulève de nombreuses questions.

Intitulé Pas en leur nom, vraiment?! Mais au nom de quoi?, le document de 19 pages accompagnait l'ordre du jour de la réunion des élus de Saguenay. Il associe des membres du Collectif citoyens pour la démocratie à des groupes anarchistes et communistes d'extrême gauche.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, affirme que la Ville n'a rien à voir avec le dossier. « Ça m'a été donné par un employé de mon bureau qui m'a dit : “on m'a donné ça, monsieur le maire, je vous donne ça”, soutient M. Tremblay. D'abord, il n'y a rien là dedans et deuxièmement, pensez-vous que j'aie le temps de faire des affaires de même? »

Ouvertement contre le maintien de la prière à l'hôtel de ville, le professeur de sciences politiques au Cégep de Jonquière, Jean Murdock, est abasourdi par la teneur du document. « Il y a quelque chose dans ça qui relève davantage de la chasse aux sorcières et à faire peur au monde », dit-il.

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et une de ses employées sont identifiées dans le document. Le porte-parole de l'UQAC, Jean Wauthier, souligne que tous doivent conserver le droit de s'exprimer sans être attaqués.

J'aimerais que les gens se présentent et s'annoncent. Je trouve ça un peu faible de déposer des documents comme ça et de ne pas avoir le courage de les signer.

Jean Wauthier

De son côté, le Collectif citoyens pour la démocratie précise que le document est mensonger et qu'il vise à discréditer les gens qui s'expriment. Les représentants du groupe refusent toutefois d'accorder une entrevue enregistrée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !