•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausses à prévoir de votre facture d'épicerie

Épicerie

Photo : Martin Labbé

Radio-Canada

L'inflation des denrées n'épargnera pas le Canada, préviennent des économistes. Ils prédisent une hausse de 5 à 7 % des prix des aliments au pays d'ici la fin de l'année.

Pour une famille qui consacre environ 400 $ par moins à l'épicerie, il pourrait s'agir d'une augmentation annuelle de dépenses pour les aliments d'environ 340 $ par année.

Au cours des derniers mois, les mauvaises récoltes et la hausse de la demande ont fait grimper les prix des aliments. Le prix du blé a doublé durant la dernière année et celui du sucre a augmenté d'environ 40 %. La récente flambée des prix du pétrole contribue aussi à augmenter les frais de transport.

Déjà, le boulanger et épicier George Weston (TSX:WN (Nouvelle fenêtre)), le géant de la transformation de la viande Aliments Maple Leaf (TSX:MFI (Nouvelle fenêtre)) et la chaîne de cafés Tim Hortons (TSX:THI (Nouvelle fenêtre)) ont annoncé des augmentations prochaines de leurs prix. Aux États-Unis, Tim Hortons a fait grimper récemment ses prix de 3 %.

Le président et chef de la direction de Sobeys, Bill McEwan, précise que son entreprise, le deuxième plus important épicier au pays, n'a pas encore été confrontée à de nombreuses hausses de prix. Toutefois, il s'attend à ce que ses fournisseurs augmentent leurs prix.

L'économiste en chef de BMO Nesbitt Burns, Douglas Porter, mentionne que ce n'est qu'une question de temps avant que les prix élevés des aliments à l'échelle mondiale se répercutent en épicerie et sur le portefeuille des Canadiens.

Entre janvier dernier et janvier 2010, les prix des aliments au pays ont augmenté de 2,3 %, selon Statistique Canada.


Lire aussi Le prix de la bière pourrait légèrement augmenter.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alimentation et cuisine

Économie