•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Détecter la trisomie 21 par l'analyse du sang

Une femme enceinte
Photo: iStock
Radio-Canada

Un nouveau test permettrait de déceler la trisomie 21 au stade foetal par une simple prise de sang de la mère, affirment des scientifiques européens.

La technique isole et analyse l'ADN du foetus qui circule dans le sang de la mère.

Les scientifiques basés à Chypre, en Grèce et au Royaume-Uni sont parvenus, dans le cadre d'essais à l'insu, à distinguer sans erreur 14 cas de trisomie 21 et 26 cas de foetus normaux, affirme le rapport préliminaire publié en ligne dimanche dans la revue Nature Medicine.

D'autres études avaient déjà montré qu'une technique semblable pourrait être utilisée, mais n'étaient pas arrivées à des résultats aussi probants.

En ce moment, les femmes enceintes doivent subir des prélèvements sanguins et une échographie pour savoir si leur foetus risque de souffrir de cette maladie. Pour établir un diagnostic formel, les médecins doivent aussi prélever un échantillon de liquide amniotique ou de placenta vers la 16e semaine de la grossesse. Ces prélèvements comportent de légers risques de provoquer une fausse couche.

Un diagnostic fiable grâce à une analyse de sang pourrait fournir un résultat plus facilement et plus rapidement que les méthodes actuelles.

Néanmoins, une étude comportant un échantillon plus grand de femmes enceintes est nécessaire pour prouver l'utilité de la nouvelle méthode, soulignent les chercheurs.

Une entreprise pharmaceutique américaine espère commercialiser ce test d'ici un an.

Aussi appelée syndrome de Down, la trisomie 21, notamment caractérisée par des retards cognitifs, est causée par la présence d'une copie supplémentaire d'un chromosome de la 21e paire.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Science