•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piratage de lignes téléphoniques

Téléphone

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les services policiers recommandent aux entreprises d'être attentives à l'utilisation frauduleuse de leurs lignes téléphoniques. Plusieurs bureaux victimes de pirates informatiques ont reçu une facture téléphonique des plus salées.

L'animateur Bob Pritchard, qui exploite une station de radio à son domicile, à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, a été victime de ce piratage.

Il a remarqué récemment que ses lignes téléphoniques s'activaient toutes seules. Il a alerté sur-le-champ son fournisseur, Rogers. M. Pritchard affirme que l'entreprise lui a dit que c'était son problème et que c'était à lui de le régler.

Les appels mystérieux ont continué pendant des semaines. Au bout d'un mois, Bob Pritchard a reçu une facture d'environ 10 000 $. Cette facture dressait une longue liste d'appels en Afrique.

Selon la GRC, ce nouveau genre de piratage vise surtout les entreprises. Elle demande certaines connaissances en informatique.

« Habituellement, c'est un signaleur automatique qui va aller chercher les numéros. Puis, une fois qu'ils ont le numéro, qu'ils y ont accès, le numéro n'est pas protégé. Ils peuvent prendre le contrôle de ce numéro de la compagnie », explique le caporal Daniel Roy, porte-parole de la GRC.

Les policiers recommandent aux entrepreneurs de demander un mot de passe à leur fournisseur de services téléphoniques. « C'est une façon de se protéger. Donc, les fraudeurs ne peuvent pas infiltrer le système à l'interne », affirme M. Roy.

Bob Pritchard reproche à Rogers d'avoir exigé le règlement de la facture. Il a menacé de poursuivre l'entreprise et il a réussi à faire effacer ce montant.

La GRC ajoute qu'il est pratiquement impossible de déterminer si les pirates sont au Canada ou ailleurs ni pourquoi ils ciblent tout à coup des lignes téléphoniques au Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie