•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Droits des francophones: appel aux dons pour la cause Caron

L'Albertain Gilles Caron

Archives

Radio-Canada

Le Conseil d'administration de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a lancé un appel aux dons pour soutenir le combat en justice de Gilles Caron, qui affirme que les droits des francophones n'ont pas été respectés en Alberta et dans d'autres régions du Canada.

La cause Caron a commencé en 2003, quand le camionneur albertain a contesté une contravention routière rédigée en anglais.

L'affaire attend d'être examinée par la Cour d'appel de l'Alberta, mais il est vraisemblable que la cause soit portée en Cour suprême.

Gilles Caron et ses avocats ne disposent pas des ressources nécessaires.

La présidente de la FCFA, Marie-France Kenny

Le conseil d'administration a adopté à l'unanimité une résolution pour réaffirmer son soutien à la cause Caron et pour contribuer à la campagne de financement organisée pour aider à payer les frais.

« C'était clair que pour la poursuite de cette cause-là, qui est si importante, [il fallait] un appui accru de la part de la Fédération, de la part des organismes de la francophonie et aussi de la part des citoyens et citoyennes canadiens », a expliqué la directrice de la FCFA, Suzanne Bossé.

Les 25 directeurs ont immédiatement donné l'exemple en faisant chacun un versement pour la cause. La FCFA n'a pas voulu communiquer le total de la somme récoltée à cette occasion.

L'argumentation de Gilles Caron et de ses avocats s'appuie sur des documents historiques qui prouveraient que le respect des droits linguistiques des francophones était une des conditions préalables à l'entrée des Terres de Rupert (aujourd'hui l'Alberta, la Saskatchewan, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et une partie du Labrador) dans la Confédération canadienne en 1869.

S'il obtient gain de cause, cela pourrait remettre en question le statut unilingue de l'Alberta et de la Saskatchewan et contraindre les gouvernements à traduire toutes leurs lois.

Un premier volet, consacré au financement, a été examiné par la Cour suprême, qui a décidé de contraindre la province de l'Alberta à payer les frais déjà engagés par Gilles Caron dans cette affaire.

Justice

National