•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obama dénonce le traitement réservé aux dissidents cubains

Le président Barack Obama accompagné de la secrétaire d’État, Hillary Clinton, à la Maison-Blanche, le 23 février 2011.
Le président Barack Obama accompagné de la secrétaire d’État, Hillary Clinton, à la Maison-Blanche, le 23 février 2011. Photo: La Presse canadienne / Carolyn Kaster
Radio-Canada

Le président des États-Unis a dénoncé le gouvernement cubain, mercredi, pour le harcèlement qu'il exerce contre la mère d'un prisonnier politique mort après une longue grève de la faim.

La déclaration de Barack Obama est survenue le jour même où à La Havane, des partisans du gouvernement ont lancé des oeufs et crié des insultes devant une maison où les Dames en blanc, un groupe d'opposition, soulignaient le premier anniversaire du décès d'Orlando Zapata Tamayo, mort après une grève de la faim de 83 jours.

Un important militant cubain des droits de la personne, Elizardo Sanchez, a déclaré à l'Associated Press qu'au moins 46 militants de l'opposition avaient été arrêtés à travers le pays mercredi, dont un autre célèbre gréviste de la faim, Guillermo Farinas. Plusieurs des personnes arrêtées ont été rapidement libérées, mais M. Farinas était toujours détenu en fin de journée.

Barack Obama a affirmé que la « mort altruiste et tragique » de M. Zapata avait « galvanisé l'attention du monde sur le mauvais traitement continu des personnes injustement détenues par les autorités cubaines ».

Le peuple cubain doit savoir que ses souffrances ne passent pas inaperçues, a dit le président américain. Les États-Unis restent engagés à défendre le droit inaliénable des Cubains à jouir des libertés qui définissent les Amériques et qui s'appliquent à tous les êtres humains, a-t-il ajouté.

Le gouvernement cubain n'a pas immédiatement réagi à la déclaration de Barack Obama. Les critiques du président américain interviennent après une déclaration similaire d'Amnistie internationale, qui a dénoncé le gouvernement cubain pour le traitement réservé à la mère de M. Zapata, Reina Luisa Tamayo, qui a été détenue pendant environ 12 heures la semaine dernière à Banes, dans l'est de Cuba.

Associated Press

Aucun thème sélectionné