•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les malentendants veulent être entendus

Les élèves sourds et malentendants francophones de l'école Jules-Léger, à Ottawa, veulent de meilleurs services

Les élèves sourds et malentendants francophones de l'école Jules-Léger, à Ottawa, veulent de meilleurs services

Radio-Canada

Les élèves du Centre Jules-Léger d'Ottawa ont fait la grève, vendredi. Ils ont manifesté devant les locaux du seul établissement pour malentendants francophones, à Ottawa, pour réclamer une éducation de qualité.

Ils ne sont pas satisfaits des services fournis par le centre, qui a pour mission d'éduquer les élèves sourds et malentendants. La liste des revendications est longue. Les élèves demandent entre autres que les enseignants, qui connaissent la langue des signes, soient remplacés lorsqu'ils doivent s'absenter.

Une éducation qui respecte les besoins des élèves sourds et malentendants franco-ontariens

Lu sur la pancarte d'une élève

Les parents les appuient dans leurs démarches. Ils déplorent toutefois que les élèves soient obligés d'organiser ce mouvement de contestation pour se faire entendre.

Nancy Poulin et Diane Labelle s'inquiètent pour l'avenir de leurs enfants malentendants.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nancy Poulin et Diane Labelle s'inquiètent pour l'avenir de leurs enfants malentendants.

Nancy Poulin et Diane Labelle s'inquiètent pour l'avenir de leurs enfants. Elles ne comprennent pas qu'ils ne reçoivent pas, à leur avis, la même formation académique que dans les écoles pour entendants, au niveau des matières comme le français et les mathématiques, par exemple, et qu'ils ne rapportent jamais de devoirs à la maison.

Nancy Poulin trouve anormal que son fils de 20 ans ait encore de la difficulté à écrire en français : « Ces enfants-là ont la même intelligence et le même potentiel que les autres. Va-t-il falloir qu'ils aillent à l'école jusqu'à 30 ans? »

Les administrateurs du centre ont refusé de commenter publiquement.

Ottawa-Gatineau

Régional