•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Admirable Benoît Brière dans les monologues d'Yvon Deschamps

Benoit Brière

Benoit Brière

Radio-Canada

Avec Le boss est mort, présenté jeudi à guichets fermés au Théâtre de Quat'sous à Montréal, le comédien Benoît Brière et le metteur en scène Dominic Champagne ont réussi le pari de faire revivre les monologues d'Yvon Deschamps.

Les textes datent de la fin des années 60 et le début des années 70.

Le défi était important : revisiter cinq années de monologue pour les ramener à deux heures de spectacle.

Loin de tomber dans le piège de l'imitation, Benoît Brière a su conquérir son public en restant fidèle aux textes d'Yvon Deschamps tout en créant son propre personnage, un homme nerveux et vulnérable.

Il nous plonge dans une époque où les syndicats étaient peu présents et les patrons très puissants. Les relations sociales sont dépeintes avec un humour qui fait appel aux émotions pour raconter une période de notre histoire où la violence familiale est courante et le rapport à l'information différent de celui d'aujourd'hui.

Yvon Deschamps a toujours voulu que son oeuvre soit portée au théâtre par une autre voix que la sienne. Avec une valeur sûre comme Benoît Brière, il semble avoir fait le bon choix.

D'après le reportage de Claude Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts