•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs proposent un nouveau profil d'immigrants

Le ministre de l'Immigration Jason Kenney

Le ministre de l'Immigration Jason Kenney

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney, propose d'adopter un nouveau système de pointage pour modifier les critères d'accueil des immigrants au Canada.

Le plan proposé prévoit cibler de nouveaux arrivants jeunes, parfois moins éduqués, mais qui maîtrisent mieux l'anglais et le français.

Le ministre souhaite réorganiser le système de points que le gouvernement utilise actuellement pour déterminer quels travailleurs qualifiés étrangers pourront entrer au pays en favorisant les immigrants qui ont le plus de chances de réussir financièrement.

Les nouveaux arrivants qui auront déjà reçu une offre d'emploi au Canada seraient favorisés en vertu de ce nouveau système.

Les immigrants plus jeunes auraient aussi de meilleures chances de dénicher un emploi en arrivant au pays. Un postulant âgé de moins de 35 ans obtiendrait 12 points, et un candidat de 49 ans n'en obtiendrait aucun.

Maîtrise des langues officielles

Selon la professeure en politique publique de l'Université Queen's, Naomi Alboim, un système qui met de l'avant le critère de la langue est une bonne idée. « Je pense qu'il n'y a aucun doute que la langue est le plus important facteur de succès. Le fait que le système de pointage prenne en compte cet aspect est positif. »

Le Canada accorde déjà depuis quelques années plus d'importance à la question de la langue, et cela a pour effet que certains pays sont davantage représentés que d'autres lors du processus de sélection, estime le professeur de l'Université de Waterloo Mikal Skuterud, qui étudie les phénomènes migratoires. Ainsi, le nombre d'immigrants provenant de la Chine et du Pakistan a chuté, alors que les représentants de la Grande-Bretagne, des États-Unis et de la France sont plus nombreux.

Nous ne faisons pas de discrimination basée sur le pays d'origine, mais de facto, nous le faisons.

Mikal Skuterud, professeur à l'Université de Waterloo

Le gouvernement espère faire adopter son nouveau plan d'ici la fin de l'année et souhaite tenir des consultations publiques en mars pour discuter de ses nouvelles cibles.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveaux arrivants

Société