•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bras robotisé actionné par la pensée

Le bras artificiel présenté dans le cadre de la conférence annuelle de l'Association américaine pour la promotion de la science
Le bras artificiel présenté dans le cadre de la conférence annuelle de l'Association américaine pour la promotion de la science Photo: AFP / Jim Watson
Radio-Canada

Une équipe américaine a fait la démonstration d'une prothèse de bras articulée, actionnée par la pensée, dans le cadre de la conférence annuelle de l'Association américaine pour la promotion de la science (AAAS), qui s'ouvre jeudi à Washington.

Le Dr Todd Kuiken, directeur du Centre de médecine bionique à l'Institut de réadaptation de Chicago, a présenté cette technologie qu'il travaille à mettre au point depuis 2002.

Cette prothèse capte des impulsions électromusculaires traduisant l'intention de mouvement de la personne amputée pour les transcrire en commandes mécaniques.

Pour ce faire, l'équipe du Dr Kuiken greffe les terminaisons nerveuses du bras sectionné sur les pectoraux, où elles se régénèrent pour se fondre dans le tissu musculaire.

Grâce à des électrodes placées sur la peau des pectoraux, il est possible de capter les contractions produites par les nerfs. Le muscle sert d'amplificateur des commandes qui iraient normalement au bras perdu.

Les électrodes transmettent ensuite la commande motrice à la prothèse. Ceci permet aux amputés, après une période d'apprentissage, de diriger leur bras artificiel par la seule pensée.

Les scientifiques étudient la possibilité de redonner aux amputés une certaine sensibilité à l'aide de cette prothèse, pour distinguer par exemple le chaud du froid.

Utilisation

Le sergent américain Glen Lehman, qui a perdu un bras en Irak, a fait une démonstration de l'utilisation du bras bionique devant la presse. Il a affirmé qu'elle fonctionnait beaucoup mieux que son ancienne prothèse et qu'il la sentait en quelque sorte comme sa propre main. Il a pu rapprocher ses doigts, lever son avant-bras et faire pivoter légèrement son poignet.

Plus de cinquante amputés dans le monde, pour la plupart des anciens militaires ayant perdu un membre au combat, ont bénéficié d'une telle prothèse bionique ces dernières années.

Avec les informations de Agence France-Presse

Science