•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nutrition Nord pourrait faire grimper le prix des aliments

Un entrepôt de riz

Photo : AFP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les changements que veut apporter le gouvernement fédéral dans le transport des aliments vers le nord du Québec et du Canada risquent de faire augmenter les prix de façon importante.

En avril prochain, le programme Aliments-poste sera remplacé par Nutrition Nord Canada. Le nouveau programme a pour objectif d'améliorer l'accès des communautés du nord aux aliments sains et nutritifs.

Nutrition Nord Canada ne subventionnera plus le transporteur des denrées comme le faisait Aliments-poste. La contribution gouvernementale sera plutôt versée aux détaillants.

Le prix des aliments va donc varier selon les coûts du transport. Il pourrait grimper de 400 % à certains endroits.

Le président du grossiste alimentaire Consultants de l'Arctique, Robert Pelletier, affirme qu'il constate déjà une différence sur le prix de certains produits.

Il donne l'exemple des pâtes alimentaires. « S'ils décident de les monter en avion par exemple à Salluit, où le taux est à 10 $ le kilo, si une boîte de spaghettis pèse 20 kilos, ça vient de coûter 200 $ pour la boîte de spaghettis au lieu de 20 $. S'il y a 24 petites boîtes là-dedans, chaque petite boîte va coûter 8 $ de plus », explique M. Pelletier.

Le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Yvon Lévesque, espère que les nouveaux prix dévoilés par les détaillants feront reculer le gouvernement. « Si jamais j'obtiens l'appui des autres partis, je vais talonner le ministre, dit-il. Je vais essayer d'obtenir que s'il veut appliquer le programme, qu'il en fasse un projet-pilote pour une petite communauté ou deux afin de nous prouver que son programme est bon. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !