•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Québec va resserrer les règles sur la pollution automobile

Voiture
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a appris que Québec s'apprêtait à adopter une série de mesures pour réduire la pollution des véhicules.

Dans son prochain budget, le ministre des Finances proposera notamment de prendre la relève d'Ottawa pour recycler les vieilles voitures polluantes.

Le programme fédéral prend fin le 31 mars.

Québec entend aussi rendre obligatoire l'inspection des véhicules.

De plus en plus d'émissions polluantes

Au Québec, le transport routier est responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre (GES). Les émissions des camionnettes et des véhicules utilitaires sport ont ainsi plus que doublé depuis 1990.

Pour le chroniqueur automobile Jacques Duval, il est temps d'agir et de mettre en place plus d'incitatifs financiers pour l'achat de véhicules neufs moins énergivores.

« Il existe en France, depuis 2008, une loi qui dit que les voitures qui sont les moins énergivores bénéficient d'un bonus. Et si vous achetez une voiture qui est très énergivore, à ce moment-là, vous payez un surplus », explique M. Duval.

Une priorité

Le ministre de l'Environnement, Pierre Arcand, confirme qu'il analyse présentement plusieurs scénarios en ce sens avec son collègue des Finances.

« Je ne peux évidemment pas entrer dans le détail sur le budget, mais moi, ce que je vous dis, c'est qu'on a des plans. On a des programmes, et la question de l'assainissement de l'air est une priorité », affirme M. Arcand.

Le ministre n'a pas encore précisé quels seront les montants engagés, ni les véhicules visés par ces nouvelles politiques.

D'après un reportage de Geneviève Chacon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !