•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Christine Nesbitt

Christine Nesbitt

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

« Je pense que j'ai une chance pour l'or, mais ça sera vraiment difficile. »

Invincible depuis le début du calendrier de la Coupe du monde, Christine Nesbitt est prudente, à l'aube de son retour devant les siens.

Alors que le pays fêtera le premier anniversaire des Jeux de Vancouver, samedi, l'Ontarienne de 26 ans patinera pour la première fois devant ses compatriotes depuis sa conquête du titre olympique au 1000 mètres.

L'anneau olympique de Calgary, sur lequel elle s'entraîne, sera l'hôte, ce week-end, des Championnats du monde toutes distances.

Après une blessure au coude droit subie l'été dernier dans un accident de la route, Nesbitt a remporté neuf épreuves en Coupe du monde et le titre de championne du monde au sprint.

« J'ai manqué beaucoup d'entraînement, a-t-elle souligné. Je ne savais pas si je pouvais continuer de gagner. Je suis vraiment surprise de mes résultats, en raison de ce qui s'est passé cet été, mais aussi après les Jeux olympiques. Il y avait tellement de pression l'an dernier. »

Alors que la plupart des athlètes ont de la difficulté à retrouver leur rythme, après avoir brillé sur la scène olympique, Nesbitt, elle, s'est servie de ses succès comme tremplin cette saison.

« C'est beaucoup plus plaisant de m'entraîner, a-t-elle précisé. Lors de mes courses, j'ai le sentiment que je vole. »

« Je me suis prouvé que dans les temps vraiment difficiles, je vais toujours me battre. Ça m'aide beaucoup maintenant. »

Le corps à l'épreuve

Blessée à l'aine lors de la dernière étape du calendrier de la Coupe du monde à Moscou, où elle a tout de même pulvérisé le record de piste, Nesbitt se sent suffisamment bien pour espérer mettre la main sur le titre mondial.

« Je n'ai pas ressenti la blessure depuis une semaine, a-t-elle souligné. Mais c'est toujours différent lors d'une course parce que c'est 10 à 15% plus intense. On verra comment mes muscles vont réagir. Une bonne équipe m'entoure, m'appuie. Je vais tout donner et je pense que ça va bien aller. »

Sa coéquipière Cindy Klassen croit qu'elle a toutes les chances de son côté.

« Elle est très forte et elle peut devenir encore plus rapide », croit-elle.

Mais Nesbitt n'aura pas la tâche facile.

L'actuelle championne du monde toutes distances et double médaillée à Vancouver, la Tchèque Martina Sablikova, prendra part à la compétition qui s'amorcera samedi.

(D'après un reportage d'Isabelle Damphousse)

Patinage artistique

Sports