•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les brimades contre les élèves homosexuels bientôt mieux réprimées

Jeune homme assis dans un couloir d'école
Photo: iStock
Radio-Canada

Les écoles publiques d'Edmonton veulent répondre plus fermement aux intimidations contre les élèves homosexuels.

Le conseil scolaire public anglophone de la capitale albertaine étudie actuellement les règles mises en place à Toronto, Vancouver et Victoria, a rapporté Dave Colburn, le président du conseil.

« Répondre fermement et reconnaître que l'intimidation est une réalité pour nos élèves est primordial pour créer une ambiance inclusive dans nos écoles », justifie-t-il.

Ce genre de comportements peut créer des cicatrices durables

Dave Colburn, conseil scolaire public d'Edmonton


« L'intimidation est absolument inacceptable », ajoute M. Colburn. « Il est naïf de ne pas reconnaître que ce genre de comportements peut créer des cicatrices durables chez des personnes qui sont à un âge où l'on est sensible. »

L'objectif est de s'inspirer des règles les plus efficaces pour la protection des homosexuels, des bisexuels et de ceux qui se posent des questions sur leur orientation sexuelle.

Les enseignants sont eux aussi très intéressés par ce sujet. Julie Lafrance, enseignante à l'école catholique Our Lady Of Perpetual Help de Sherwood Park, près d'Edmonton, se souvient de n'avoir pas su comment aider un élève homosexuel, faute de savoir pourquoi il était la cible des autres.

« On essayait de le supporter le mieux qu'on pouvait, mais on ne savait pas le fond de l'histoire », raconte-t-elle.

Cet ancien élève, Jeremy Dias, a depuis fondé Jer's Vision, une organisation qui aide à lutter contre la discrimination dans les établissements scolaires. « C'est vraiment difficile d'être gai à l'école », observe-t-il.

Jeudi, il s'est exprimé devant des membres de l'association des enseignants de l'Alberta pour attirer leur attention sur cette question et les aider à mieux répondre aux difficultés de leurs élèves.

Alberta

Politique