•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Labeaume et Charest se partagent la facture avec l'argent des contribuables

Jean Charest
Jean Charest
Radio-Canada

La Ville et la province de Québec contribueront 50 % chacune au financement de l'amphithéâtre de Québec, jusqu'à concurrence de 400 millions de dollars.

La Ville de Québec et le gouvernement provincial ont précisé, jeudi matin, les détails du montage financier retenu pour le projet d'amphithéâtre multifonctionnel à Québec.

Le premier ministre Jean Charest soutient que Québec a besoin de cette infrastructure pour son développement. « Nous voyons la capitale nationale comme étant vraiment un moteur de développement économique du Québec et pour y arriver, la capitale nationale doit avoir tous les outils qu'il faut. Or, la capitale nationale a besoin d'un amphithéâtre multifonctionnel, c'est ce que nous croyons depuis déjà très longtemps », a déclaré le premier ministre.

La province déboursera 200 millions de dollars et la Ville de Québec, 187 millions de dollars. Le groupe J'ai ma place fournira la somme 13 millions de dollars.

Le maire de Québec, Régis LabeaumeLe maire de Québec, Régis Labeaume

La Ville de Québec, pour financer la somme de 187 millions, devra emprunter 125 millions de dollars sur une période de 20 ans. La Ville paiera comptant les 62 millions restants.

D'après le maire Régis Labeaume, l'effet sur les finances de la Ville de Québec sera de seulement de 10 millions de dollars par année sur un budget de 1,2 milliard de dollars. La Ville fera de nouvelles compressions qui lui permettront de financer comptant plusieurs de ses investissements.



Le maire promet que les contribuables de Québec ne verront pas leurs taxes augmenter pour financer ce projet.

Le maire mise aussi sur d'autres modes de financement, dont une taxe d'amusement de 4 $ sur les billets vendus pour les événements qui se dérouleront à l'amphithéâtre.

Porte ouverte au fédéral

La porte demeure par ailleurs ouverte pour un investissement du gouvernement fédéral ainsi que du secteur privé. De tels engagements permettraient de réduire la contribution de la Ville et de la province.

Le maire Labeaume invite le privé à investir une fois que l'édifice sera construit. « Oui, la Ville négocie avec des entreprises privées pour des investissements dans le projet, mais non, ces entreprises n'investiront pas dans la construction de l'amphithéâtre », déclare le maire.

La Ville demeurera propriétaire de l'amphithéâtre. Régis Labeaume soutient que le contrôle de l'édifice doit demeurer public.

Du côté du gouvernement fédéral, la ministre responsable de la région de Québec, Josée Verner, a souligné mercredi que la participation d'Ottawa dans le projet d'amphithéâtre n'était pas écartée, mais que le gouvernement attendait toujours que la Ville lui fournisse un plan d'affaires qui inclut une participation importante du privé.

D'ici 2012, un comité directeur travaillera aux plans et devis préliminaires en vue d'élaborer et de compléter le dossier d'affaires initial. Le dossier d'affaires final dans lequel seront précisés les coûts réels devrait être connu à la fin de l'hiver 2013.

La construction devrait être amorcée en 2013 pour être achevée en septembre 2015.

Le nouvel amphithéâtre sera construit à côté du Centre de foires, près de l'autoroute Laurentienne