•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier syndicat CSN chez Couche-Tard

Dépanneur

Le dépanneur Couche-Tard à l'angle des rues Jean-Talon Est et d'Iberville

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La CSN annonce mercredi que la Commission des relations du travail a accrédité un syndicat CSN pour représenter les travailleurs du dépanneur Couche-Tard situé à l'angle des rues Jean-Talon Est et d'Iberville, à Montréal.

La négociation d'un premier contrat de travail chez Couche-Tard peut donc commencer. Mardi soir, une douzaine de syndiqués ont tenu une première assemblée afin d'établir les conditions pour ce faire.

La CSN précisait récemment qu'ils étaient tous payés au salaire minimum, qu'ils n'avaient droit à aucun régime d'assurance, pas plus qu'à des congés de maladie payés ou à un régime de retraite collectif. Plusieurs d'entre eux n'ont pas d'horaire de travail stable.

En novembre 2009, Couche-Tard a fermé un dépanneur de Beloeil, en Montérégie, alors que ses employés tentaient de se syndiquer. Mais la CSN croit que Couche-Tard ne pourra pas prétendre que l'établissement nouvellement syndiqué de Montréal n'est pas rentable parce qu'il est très achalandé, étant situé près d'une station de métro.

Le président de la Fédération du commerce de la CSN, Jean Lortie, appelle la direction de Couche-Tard à faire preuve de bonne volonté en permettant aux négociations de débuter rapidement. Il espère de meilleures conditions de travail et plus de respect de la part d'un employeur qui, rapporte-t-il, a dégagé l'an dernier des profits de 302 millions de dollars.

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !