•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Des liens d'affaires du maire Marcotte soulèvent des questions

Cité de la Gare

Cité de la Gare

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des liens entre des hommes d'affaires et le maire de Mascouche, Richard Marcotte, en rapport avec la Cité de la Gare soulèvent des questions.

Ça fait longtemps que Richard Marcotte rêve de voir, un jour, le train entrer en gare de Mascouche. Et, tout autour de cette gare, le maire imagine un joli quartier résidentiel : la Cité de la Gare.

Dès le début des années 2000, Mascouche met en oeuvre un plan pour transformer ce rêve en réalité.

La Ville rachète des dizaines de terrains dans son parc industriel pour en changer la vocation et cherche un acquéreur qui voudrait y construire la fameuse cité.

En mars 2006, Richard Marcotte jubile. Le premier ministre Jean Charest lui-même vient annoncer la bonne nouvelle : le train de l'Est passera par Mascouche!

À partir de là, les choses vont rondement.

Le 11 décembre 2007, l'Agence métropolitaine de transport (AMT) signe une promesse d'achat à la Ville pour le terrain où sera construite la future gare.

Le maire de Mascouche, Richard MarcotteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Mascouche, Richard Marcotte

Vingt-quatre heures après, Mascouche vend, sans appel d'offres, à la 6610048 Canada Inc. une grande partie du terrain qu'elle a remembré.

Un an plus tard, nouvelle transaction. La même compagnie achète une autre partie des terrains.

Le prix total : près de 8 millions de dollars. Des achats financés à 90 % par la Ville de Mascouche.

Le directeur général de la Ville prétend qu'il était nécessaire de faciliter l'achat, puisque personne d'autre ne voulait prendre un risque avec ces terrains.

C'est aussi ce que dit le président de la 6610048 Canada inc.

Un risque qui s'est avéré payant pour la 6610048 Canada Inc.

En 20 mois, la compagnie va morceler le terrain et le vendre à quatre compagnies différentes, dont trois appartiennent au même promoteur. Profit : 13 millions de dollars.

Rien d'illégal, rien d'anormal dans ce profit.

Après l'achat par la 6610048 Canada inc., la Ville a investi dans certaines infrastructures et changé le zonage du secteur.

Mais, cet expert en administration publique doute que ces transactions aient servi l'intérêt des citoyens.

« Qu'est-ce qui explique qu'on a eu besoin de cette phase intermédiaire? Une phase intermédiaire qui a fait gagner 13 millions au trio et peut-être à d'autres qui ont profité du 13 millions, ou bien les gens de Mascouche ont perdu 13 millions? », s'interroge Yves Boisvert, professeur en éthique et gouvernance à l'ENAP.

Selon le directeur général de la Ville, qui a refusé d'être filmé, c'est Richard Marcotte lui-même qui a présenté les investisseurs à la Ville.

Cette compagnie-là m'a été présentée par M. Marcotte. C'est lui qui est arrivé avec cette compagnie-là.

Une citation de :Luc Tremblay

6610048 Canada inc. est une compagnie complexe. Depuis sa création, les actionnaires y ont changé fréquemment. Mais quatre hommes d'affaires y sont principalement liés, quatre personnes avec qui le Maire Richard Marcotte entretient de bonnes relations. L'un a siégé au C.A de sa fondation, le maire a été invité au mariage d'un autre et il aurait participé à un voyage de pêche avec certains d'entre eux.

Luc Tremblay, directeur général de la Ville de MascoucheAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Luc Tremblay, directeur général de la Ville de Mascouche

De plus, à l'époque des transactions, le maire de Mascouche s'est rendu en Suisse avec des actionnaires de la 6610048 Canada Inc.

Selon des actes notariés, l'un des actionnaires y possédait un compte de banque.

Nous avons contacté ces gens d'affaires pour en savoir plus. Personne ne nie le voyage en Suisse, mais personne ne veut parler.

Le maire a refusé toutes nos récentes demandes d'entrevues au sujet des transactions avec la 6610048 Canada Inc.

En entrevue avec Alain Gravel, en novembre dernier, il s'est montré tout aussi discret que ses compagnons de voyage au sujet de la Suisse.

- Alain Gravel : Des voyages en Suisse avec d'autres entrepreneurs, est-ce que c'est vrai?

- Richard Marcotte : Là je vous le dis, vous vous attaquez à des choses privées [...] Dans ma vie, j'ai déjà été en Suisse et je vous dis, ça, c'est clair, c'est des questions privées.

La balle est dans le camp du maire pour démontrer qu'en aucun cas il n'était en conflit d'intérêts dans ces transactions.

Une citation de : Yves Boisvert, ENAP

Ce n'est pas avant 2012 que les citoyens de Mascouche pourront prendre le train et malgré la tempête qui s'abat sur l'Hôtel de Ville depuis quelques mois, le maire Richard Marcotte semble bien déterminé à voir le train passer.

D'après un reportage d'Émilie Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !