•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CAA-Québec dénonce l'incohérence des prix de l'essence

Essence
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement québécois doit obtenir des explications de la part de l'industrie pétrolière sur les marges au détail et les prix de l'essence dans les régions de la province, selon le CAA-Québec.

Dans son bilan des prix de l'essence pour l'an dernier, publié vendredi, l'organisme souligne que la marge au détail a diminué de manière marquée dans plusieurs régions, contrairement à Montréal et Québec, où elle a été supérieure à 5 ¢ le litre.

« La situation mérite qu'on s'y attarde sérieusement, car actuellement, ce sont les automobilistes de Québec et de Montréal qui en font les frais », déclare dans un communiqué Sophie Gagnon, la directrice principale des relations publiques et gouvernementales pour le CAA-Québec.

L'organisme indique que les détaillants des deux principaux marchés « se gardent des marges au détail plus élevées par rapport à plusieurs régions » alors que, selon le CAA-Québec, les automobilistes de Québec et de Montréal « pourraient être en droit de s'attendre à une compétition plus féroce ».

Les automobilistes de certaines régions semblent privilégiés, entre autres ceux du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La marge au détail moyenne dans cette région est passée de 7,3 ¢ le litre en 2009, à 4,6 ¢ l'an dernier, soit une baisse de 37 %.

En 2010, le prix moyen d'un litre d'essence était de 108,3 ¢ à Montréal et de 106,6 ¢ à Québec.

Le CAA-Québec estime que la conjoncture est telle que le gouvernement québécois devrait se pencher sur la question. Une analyse plus approfondie est nécessaire, croit l'organisme, et Québec devrait exiger des éclaircissements à l'industrie pétrolière.

Québec se tourne vers la Régie de l'énergie

Nathalie NormandeauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau

L'appel du CAA-Québec a été entendu. La ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, a demandé vendredi à la Régie de l'énergie de se pencher de nouveau sur la question du prix de l'essence au Québec. Elle a rappelé avoir demandé un avis à cette agence l'automne dernier sur la concurrence dans les marchés de Québec et Montréal.

« La conclusion de la Régie de l'énergie, c'est que le marché se comporte correctement, a déclaré la ministre Normandeau. Ceci étant, avec le nouvel éclairage que nous apporte le CAA, je vais probablement de nouveau m'adresser à la Régie de l'énergie pour qu'on puisse vraiment avoir un portrait encore plus juste ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !