•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des succursales fermeront leurs portes

Bouteilles de vin

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Mike Derer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) fermeront leurs portes au cours des prochains mois à Shawinigan et à Trois-Rivières. Aucune perte d'emploi n'est prévue, car les employés seront transférés dans d'autres établissements.

La succursale de la SAQ située sur la 5e Rue à Shawinigan cessera ses activités en mars prochain, notamment en raison de la baisse de l'affluence. Un nouvel établissement de la SAQ est déjà ouvert 3 km plus loin et offre plus de stationnements à la clientèle.

Un mouvement de contestation a d'ailleurs vu le jour sur Facebook avec le groupe « Non à la fermeture de la SAQ au centre-ville ». Les gens estiment que la « fermeture va à l'encontre du mouvement de revitalisation du centre-ville ».

À Trois-Rivières, les succursales de la rue des Forges et de la rue Laviolette fusionneront en 2012 avec l'ouverture d'une nouvelle succursale qui serait toujours située au centre-ville.

Hausse des prix des bouteilles

Dès aujourd'hui, les vins et les spiritueux coûteront cinq sous plus cher pour les consommateurs. La société d'État n'avait pas majoré ses prix depuis 2002.

La SAQ espère ainsi enregistrer des profits additionnels entre 5 et 6 millions de dollars.

« Au fil des années, dans la dernière décennie, les producteurs ont pu augmenter leurs prix. Alors, quand ils nous vendent leurs bouteilles, ils ont pu augmenter leurs prix. Notre majoration n'a pas suivi, puisqu'elle est fixe en portion. Le pourcentage n'a pas évolué. Bien sûr que la SAQ a fait plus de ventes dans les 10 dernières années, alors notre bénéfice a augmenté. Mais sur chaque bouteille, on perdait quelques sous chaque année. Alors, on revient à une majoration qui est indexée par année », explique Isabelle Merizzy, porte-parole de la SAQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !