•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visa répond au Bureau de la concurrence

Trois grandes cartes de crédit.

Trois grandes cartes de crédit

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Mark Lennihan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les émetteurs de cartes de crédit Visa et MasterCard se défendent d'avoir des pratiques anticoncurrentielles. Ils répondent ainsi aux critiques du Bureau de la concurrence, qui leur reproche d'imposer des frais qui nuisent aux consommateurs.

Dans une demande faite au Tribunal de la concurrence, le 15 décembre, le Bureau de la concurrence a affirmé que les règles et les politiques de Visa et de MasterCard avaient pour effet d'éliminer toute concurrence entre les deux sociétés.

Mastercard et Visa demandent aux détaillants de leur verser des frais d'utilisation de cartes de crédit pouvant atteindre 3 % de la valeur des transactions. Ces frais sont deux fois plus élevés que ceux en vigueur en Europe et en Australie.

Par ailleurs, Visa et Mastercard interdisent également aux détaillants de repasser ces frais aux clients qui règlent leurs achats avec une carte de crédit.

Le Bureau de la concurrence avait ainsi signalé que, pour absorber ces frais, les détaillants n'ont d'autre choix que de relever leurs prix de vente, ce qui nuit à tous les consommateurs. L'agence avait plutôt suggéré qu'on permette aux détaillants d'exiger des frais uniquement des clients qui paient à crédit, au lieu d'augmenter les prix pour tous les consommateurs, y compris ceux qui paient comptant.

Visa se défend

Les consommateurs canadiens vont être lésés si le Bureau de la concurrence du Canada élimine la mesure empêchant les détaillants d'imposer des frais supplémentaires à la caisse aux consommateurs lorsqu'ils font des achats avec une carte de crédit, affirme Visa.

Visa estime que la modification de ses règles nuirait aux consommateurs, puisque celles-ci protègent en fait les consommateurs en interdisant aux détaillants d'imposer des frais supplémentaires discriminatoires aux utilisateurs de carte de crédit.

Chaque année, les émetteurs de cartes de crédit perçoivent 5 milliards de dollars en frais d'utilisation auprès des détaillants.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !