•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche autour du monde

Jean Béliveau et sa conjointe, Luce Archambault

Jean Béliveau et sa conjointe, Luce Archambault

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Le marcheur Jean Béliveau est arrivé à l'aéroport de Vancouver dimanche après avoir parcouru 75 000 kilomètres à pied. Pendant plus de 10 ans, l'homme d'Asbestos a usé ses souliers pour promouvoir la paix et la non-violence au profit des enfants dans le monde.

C'est après une crise existentielle que Jean Béliveau a eu l'idée de ce périple, qu'il a préparé pendant huit mois avant de mettre ses souliers pour la première fois. « Un désir d'harmoniser beaucoup plus le monde, et puis prouver que c'est possible de faire un pas en avant pour faire la paix. » Il est parti de Montréal le 18 août 2000 sans jamais remettre les pieds au Canada.

En 10 ans, le marcheur a foulé le sol d'une soixantaine de pays et a usé près d'une cinquantaine de paires de souliers. La femme de Jean Béliveau, Luce Archambault, est allée le visiter une fois par année, peu importe où il se trouvait dans le monde.

L'aventure du marcheur n'est pas terminée, malgré son retour au pays. Pour compléter son périple, il marchera 5000 km vers l'est pour finalement arriver chez lui au mois d'octobre prochain.

Jean Béliveau souhaite par ailleurs partager son long voyage à travers le monde en écrivant un livre avec sa conjointe.