•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trabelsi demande le statut de réfugié, confirme Ottawa

Belhassen Trabelsi

Belhassen Trabelsi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, Lawrence Cannon, a confirmé que Belhassen Trabelsi, le beau-frère du président déchu tunisien, Zine el-Abidine Ben Ali, réclame le statut de réfugié politique au Canada.

« Je comprends qu'une demande de statut de réfugié a été reçue », a affirmé le ministre Cannon sur les ondes de la CBC.

M. Cannon a répété que les proches de Ben Ali et leur famille n'étaient pas les bienvenus au pays, mais a indiqué que le Canada se devait de respecter la loi. La demande de Belhassen Trabelsi pourrait donc grandement ralentir les efforts d'Ottawa pour l'expulser du pays, comme le demande le gouvernement provisoire tunisien, car le processus de demande de statut de réfugié pourrait prendre des années.

« Le Canada reste [...] un pays doté d'une législation et nous devons nous conformer à la loi. Cet individu ainsi que les membres de sa famille ont la possibilité d'utiliser la loi en place, de se présenter devant la cour pour plaider leur cause », a indiqué le ministre.

Belhassen Trabelsi s'est déjà vu retirer son statut de résident permanent du Canada, car il n'a pas passé deux des cinq dernières années au pays.

Le gouvernement de Stephen Harper a aussi entamé des démarches pour geler les avoirs de M. Trabelsi.

Le gouvernement de transition tunisien a lancé un mandat d'arrêt visant Trabelsi et d'autres membres de la famille de l'ex-dictateur Ben Ali. Ils font également l'objet d'un avis de recherche d'Interpol.

Belhassen Trabelsi est arrivé à Montréal la semaine dernière à bord d'un avion privé.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !