•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jordaniens manifestent de nouveau

Manifestants à Amman

Manifestants à Amman

Photo : AFP / Khalil Mazraawi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Environ 3000 personnes se sont rassemblées dans le centre d'Amman, après la prière du vendredi, pour protester contre la cherté de la vie et les politiques du gouvernement.

Le groupe de manifestants, comprenant des militants de gauche, des islamistes et des syndicalistes, réclame le départ du premier ministre, Samir Rifai, et de son gouvernement, et la tenue d'élections libres.

« Nous voulons le changement. [...] À bas le gouvernement Rifai. [...] Nous voulons un gouvernement de salut national. [...] Ensemble pour des réformes politiques et économiques », scandaient les protestataires.

La manifestation visait aussi à faire écho à la situation en Égypte et en Tunisie.

« Ô Égypte, déploie tes hommes et débarrasse-nous de Hosni Moubarak. [...] Salutations au peuple égyptien, toute la nation s'inspire de vous. [...] Ben Ali [le président tunisien déchu], attention, Hosni Moubarak va te rejoindre. [...] Salutations chaleureuses à la puissante Tunisie », pouvait-on notamment entendre lors de la manifestation.

Les policiers entouraient les manifestants. Aucun incident n'a été signalé.

Les Jordaniens sont descendus dans les rues à Amman à l'appel du Front d'action islamique, la branche politique des Frères musulmans, première formation de l'opposition en Jordanie.

Environ 2000 personnes ont aussi manifesté à Irbid, à Karak, à Ma'an et à Diban.

Il y a un peu plus d'une semaine, le premier ministre jordanien a annoncé une hausse de la rémunération des fonctionnaires et de la solde des militaires pour tenter d'apaiser l'agitation sociale.

Au cours des dernières semaines, la Jordanie avait également annoncé à la hâte un plan de réduction des prix des carburants et de certaines denrées alimentaires pour éviter un effet de contagion venu de Tunisie et d'Algérie.

Il s'agit des troisièmes manifestations en Jordanie depuis la chute du président Zine el-Abidine Ben Ali en Tunisie.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !