•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de barrage en Amazonie fait des vagues

Des Autochtones brésiliens manifestent contre le projet de barrage en Amazonie.

Des Autochtones brésiliens manifestent contre le projet de barrage en Amazonie.

Photo : AFP / Evaristo SA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une soixantaine d'ONG, de groupes écologistes et indigènes ont rejeté le feu vert partiel du gouvernement brésilien au début des travaux du Belo Monte, un barrage géant en Amazonie. L'État du Para, au nord du pays, a déposé un recours pour demander sa suspension.

Soutenu par des ONG et le réalisateur James Cameron, le ministère public du Para considère que cette autorisation est illégale. Le barrage n'est pas économiquement viable et provoquera le déplacement de 16 000 personnes en raison de l'inondation d'une zone de 500 kilomètres sur les berges du fleuve Xingu, soutiennent les opposants à ce projet.

Le parquet du Para montre du doigt l'Institut pour l'Environnement, qu'il accuse d'avoir commis la plus grosse infraction contre l'environnement en Amazonie.

Le gouvernement brésilien, de son côté, soutient que Belo Monte est nécessaire au développement économique du pays et assure qu'aucune terre indigène n'est menacée.

Brasilia affirme avoir consacré plusieurs millions pour réduire l'impact social et écologique du barrage.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !