•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Nelson Mandela

Nelson Mandela

Photo : AFP / Siphiwe Sibeko

Radio-Canada

L'Afrique du Sud est en émoi au moment où Nelson Mandela, son ancien président, icône de la lutte antiapartheid, est hospitalisé à Johannesburg.

Le Nobel de la paix, 92 ans, est entré à l'hôpital dans la nuit de mercredi à jeudi pour « des examens de routine », selon un communiqué du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir qu'a dirigé Mandela.

Des rumeurs sur son état de santé se sont aussitôt propagées à travers le pays.

« Le vieil homme est très malade, mais il n'est pas en danger » de mort, a indiqué à l'AFP une source, sous couvert de l'anonymat.

L'ANC, rappelant l'âge de Mandela, a voulu rassurer la population. « " Madiba " a 92 ans et n'est plus un jeune homme. On s'occupe bien de lui à l'hôpital. Nous appelons tous les Sud-Africains à ne pas faire de déclarations sans fondement, à rester calmes et à ne pas céder à la panique parce qu'il n'y a aucune raison de le faire », a-t-elle précisé.

Aucune information n'a été divulguée par les autorités médicales, mais selon une source, il aurait été vu par un pneumologue.

Plusieurs membres de sa famille, dont son épouse, Graca Machel, et des petits-enfants ainsi que son ex-épouse, Winnie Madikizela-Mandela, sont allés au chevet de Mandela, ce qui a contribué à alimenter les rumeurs.

Jeudi matin, la police contrôlait strictement les accès de l'hôpital, devant lequel de nombreux journalistes, photographes et caméramans étaient rassemblés dans l'attente de nouvelles de Mandela.

Des enfants posent un message de solidarité pour Nelson Mandela sur une clôture de leur école.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des enfants posent un message de solidarité pour Nelson Mandela sur une clôture de leur école.

Photo : AFP / Alexander Joe

Sur la façade d'une école adjacente à l'hôpital, des enfants ont placé une grande banderole clamant « " Madiba ", nous t'aimons », utilisant le nom de clan de Mandela, devenu son surnom affectueux. Des dessins d'enfant colorés et des messages lui souhaitant un bon rétablissement ont été accrochés à la clôture de l'école.

Sur Internet, les messages de solidarité affluent, notamment sur le site Twitter où les sujets « Mandela » et « Madiba » ont grimpé en flèche en seulement quelques heures. De nombreux internautes se plaignent notamment d'un manque de transparence de la part de l'hôpital et de la fondation Mandela au sujet de l'état de santé de l'ancien président.

Il y a quelques semaines, une fausse rumeur avait circulé sur Twitter au sujet de son décès.

Nelson Mandela a été le premier président noir d'Afrique du Sud, de 1994 à 1999. Il a passé 27 ans en prison sous le régime ségrégationniste blanc, avant de prôner un message de réconciliation qui lui a gagné le coeur de tous ses compatriotes.

Depuis son retrait de la vie politique en 2001, il s'est fait de plus en plus discret sur la scène publique. Frêle et endeuillé par le décès récent de son arrière-petite-fille, il a tout de même assisté à la cérémonie de clôture de la Coupe du monde de soccer le 11 juillet dernier à Johannesburg.

L'Hôpital Milpark, où Nelson Mandela a été admis dans la nuit de mercredi à jeudi, le 27 janvier 2011Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Hôpital Milpark, où Nelson Mandela a été admis dans la nuit de mercredi à jeudi, le 27 janvier 2011

Photo : AFP / Alexander Joe

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Droits et libertés

International