•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la royauté haïtienne

fabien-vorbe
Fabien Vorbe (à gauche) au camp des invités de l'Impact Photo: Pépé/montrealimpact.com
Frédéric Lord

En ce début de saison, l'Impact espère bien avoir déniché une perle des Antilles.

Invité au camp d'essai de l'équipe montréalaise, le jeune international haïtien Fabien Vorbe tente d'impressionner le personnel technique.

Pour les amateurs de ballon rond des Caraïbes, le nom Vorbe est un nom royal.

Philippe, l'oncle de Fabien, est considéré comme un des plus grands joueurs de l'histoire d'ayiti, ayant fait partie de la seule sélection du pays à avoir participé à une Coupe du monde, à Munich en 1974.

« Un autre oncle, Charles, a joué pour l'équipe nationale et mon cousin Sébastien a passé deux saisons dans la MLS avec le Galaxy de Los Angeles », explique le jeune milieu relayeur.

Sans être en reste, Fabian a représenté son pays sur la scène internationale en Corée (2007) chez les moins de 17 ans. Une compétition qui l'aura révélé à la planète foot.

À ce tournoi, les jeunes Haïtiens ont dominé leurs adversaires et reçu nombre d'accolades. Vorbe a d'ailleurs été nommé joueur du match contre la France devant, entre autres, un certain Yann M'Villa, cinq fois sélectionné en équipe de France.

Il a ensuite fait une série de stages avec plusieurs clubs européens, dont un avec le Bordeaux de Laurent Blanc. Mais un imbroglio administratif entre son agent et les Girondins l'empêche de faire le saut au pays de Jean-Pierre Papin.

Passer pro à Montréal

Il se rabat donc sur une bourse d'étude à l'Université de Furman, en Caroline du Sud, et les succès se multiplient.

Fabien est aussi appelé en équipe nationale, comme quoi on n'échappe pas à son destin.

Son dernier match avec la sélection haïtienne, il le joue à la Coupe des Caraïbes et finit 3e derrière la Guyane et Trinité et Tobago.

Et comme les résultats demeurent relatifs pour les sportifs du pays, il souhaite que chacune de ses actions sur le terrain puisse aider, un tout petit peu, à reconstruire son pays.

« On veut tous donner quelque chose de positif au pays; une raison pour faire sourire. C'est un peu de pression, mais c'est comme ça le foot. Tu veux toujours faire sourire tout le monde », explique-t-il.

Après deux années d'études, Fabien décide de passer chez les professionnels et entend le faire à Montréal.

« On m'a beaucoup parlé de la ville, j'ai des amis à l'université ici et un peu de famille à Longueuil », explique celui qui a célébré ses 21 ans au début du mois.

Il reste à voir si son destin footballistique passe par Montréal.

Premier contact avec la MLS

Par ailleurs, l'Impact a dévoilé son calendrier de trois matchs préparatoires contre des équipes de la Major League Soccer.

Les 20 et 23 février en Arizona, la troupe de Marc Dos Santos affrontera les Timbers de Portland et le Sporting de Kansas City. La tournée se terminera à Dallas contre le FC, le 2 mars.

Soccer

Sports