•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Création d'un fonds commun de recherche

Cégep de Rimouski

Cégep de Rimouski (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Cégep de Rimouski et l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) s'associent pour créer un fonds commun de recherche. Doté d'une enveloppe de plus de 20 000 $, le projet pilote permettra aux chercheurs et aux étudiants des deux établissements de travailler ensemble.

Depuis plusieurs années, certains professeurs de l'UQAR et du Cégep de Rimouski travaillent déjà conjointement pour différents projets de recherche. La mise en place du Fonds Synergie permettra de mieux financer ces travaux.

« C'est vraiment un décloisonnement et un effort de réunion qui va multiplier l'impact des interventions qu'on peut faire ensemble », souligne le directeur général du Cégep de Rimouski, Jean-Pierre Villeneuve.

Pour le recteur de l'UQAR, Michel Ringuet, cette association permettra de mieux exploiter les compétences des professeurs, tout en assurant la pérennité des programmes d'études supérieures dans la région.

Université du Québec à RimouskiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Université du Québec à Rimouski

Trois projets ont été retenus pour la première année, notamment la création d'une université du patrimoine qui se déroulera à L'Isle-Verte et dans d'autres municipalités chaque année.

« Ce que ça peut apporter aux étudiants, c'est de pouvoir côtoyer des professeurs, des chercheurs et des intervenants dans leur domaine de façon intensive pendant quelques jours », déclare le directeur du module d'histoire de l'UQAR, Nicolas Beaudry.

Bien qu'il s'agisse d'un projet pilote pour cette année, les dirigeants des deux établissements souhaitent déjà renouveler ce fonds pour les années à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !