•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cher cher, vivre à Vancouver

Vue éloignée du centre-ville de Vancouver.

Vue du centre-ville de Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Se loger à Vancouver, coûte cher pour ses résidents. La métropole de la Colombie-Britannique est la troisième ville la moins abordable du monde, selon une étude réalisée par le cabinet de consultants américain Demographia.

Acheter une résidence à Vancouver coûte plus de neuf fois le salaire annuel moyen des habitants de la ville, soit plus qu'à New York ou à Londres. Seules les villes de Hong Kong (Chine) et de Syndney (Australie) sont plus chères.

Cette étude sur la possibilité pour un foyer d'acheter un logement compare le prix de l'immobilier et les revenus des ménages dans 325 villes au Canada, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Irlande, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Le prix moyen d'un logement à Vancouver était de 598 000 $ au troisième trimestre de 2010, alors que le salaire moyen est de 63 000 $.

Selon l'étude de Demographia, les villes de Montréal et de Toronto font aussi partie des marchés inabordables. Mais il est plus facile de se loger à Calgary, à Ottawa et à Edmonton.

Prix des habitations selon les revenus
(villes de plus d'un million d'habitants)

1. Hong Kong (11,4)
2. Sydney (9,6)
3. Vancouver (9,5)
----
21. Montréal (5,2)
24. Toronto (5,1)
40. Calgary (4,0)
50. Ottawa-Gatineau (3,6)
53. Edmonton (3,5)

Ce sont les habitations des villes américaines d'Atlanta (2,3 fois le revenu moyen), d'Indianapolis (2,4) et de Rochester dans l'État de New York (2,4) qui sont les plus abordables, selon l'étude.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Habitat

Économie