•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Direction de la santé publique s'intéresse aux dossiers médicaux

Shannon près de Québec
Shannon près de Québec

La Direction de la santé publique de Québec demande au regroupement des citoyens de Shannon l'accès aux dossiers médicaux de près de 500 personnes. Elle veut en savoir davantage sur les cas de cancer répertoriés sur le territoire visé par le recours collectif.

La Direction de la santé publique s'intéresse à tous les cas de cancer, et pas seulement ceux qui seraient attribués à l'exposition du trichloréthylène (TCE).

La santé publique a fait parvenir une lettre à cet effet à la représentante du recours collectif, Marie-Paule Spieser.

Le regroupement des citoyens entend se conformer à cette demande, malgré certaines réticences. En 2001, les membres du regroupement avaient demandé à la santé publique de mener une étude épidémiologique afin de savoir si le nombre de cas de cancer à Shannon était plus élevé qu'ailleurs. Or, cette demande avait été rejetée. Selon les experts de l'Institut national de la santé publique du Québec, il est scientifiquement impossible de prouver que le nombre de cas de cancer puisse être plus élevé qu'ailleurs.

« Ça fait 10 ans qu'on demande que la santé publique se penche sur ces dossiers médicaux, alors maintenant qu'ils le font, on ne fera pas marche arrière », mentionne tout de même Marie-Paule Spieser.

Mme Spieser y voit une ouverture de la part de la santé publique. Le porte-parole de la santé publique indique plutôt qu'il s'agit qu'une simple procédure habituelle.

Par ailleurs, le procès en recours collectif des citoyens de Shannon se poursuit mardi. Lundi, le témoignage d'un expert américain en santé publique, qui a écrit une dizaine d'articles sur le TCE, a été entendu. Selon cet expert, il ne fait aucun doute que le TCE est cancérogène.

L'expert sera contre-interrogé par la défense aujourd'hui.

Aucun thème sélectionné